Nicolas Florian : « La dette ? Les opérations à plus de 100M€, c’est rare que cela se fasse en cash et en autofinancement »

Nicolas Florian

 

L’adjoint d’Alain Juppé, Nicolas Florian, était l’invité de France Bleu Gironde ce matin. Voici ses déclarations sur le sujet du report du vote de Bordeaux Métropole.

« Alain Juppé a considéré que les derniers éléments qui étaient transmis méritaient peut-être un peu plus d’explications et d’échange. On n’est pas à 15 jours près dans ce dossier, et tout ça s’est fait en accord avec ceux qui cèdent le club, M6, et le futur propriétaire. Cela laisse quelques jours pour plus d’échanges, et un contact direct entre le futur repreneur et celles et ceux qui vont voter la délibération […] Non, il ne manque pas d’informations importantes, ce sont des petites précisions. La difficulté dans ce dossier c’est que les régimes juridiques et financiers ne sont pas les mêmes aux Etats-Unis qu’en Europe, donc on a besoin d’avoir quelques précisions qui rassurent tout le monde ».

 

Quant au fait que finalement, les Girondins de Bordeaux ne repartent pas de zéro, et avec une dette ?

« Les opérations à plus de 100 millions d’euros, c’est rare que cela se fasse en cash et en autofinancement. Il y a de l’emprunt, mais aussi des lignes de trésorerie qu’on rappelle comme étant de l’emprunt. Moi, ce n’est pas ça qui me trouble, mais il faut préciser les choses, et quels sont les engagements entre Dynamie, la Holding des Girondins et les différents actionnaires car il y a aussi un système d’achat d’actions et de lignes de trésorerie entre King Street, GACP… Tout ça demande plus de précisions et une fois que tout sera fait, on pourra voter sereinement la délibération ».

 

France Bleu Gironde

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des