Matthieu Rouveyre : « Il y a un doute, c’est flou, il y a un loup »

Matthieu Rouveyre

 

Matthieu Rouveyre s’est exprimé sur le report du vote de Bordeaux Métropole quant au rachat des Girondins de Bordeaux, et sur les garanties de paiement des loyers du Matmut Atlantique.

« Ce report est à la fois une bonne nouvelle et une mauvaise. Bonne parce que les élus vont pouvoir obtenir les informations et notamment les réponses aux questions importantes : qui va payer le loyer si le club ne peut plus y faire face ? La Dynamie SA qui rachète le club est aujourd’hui une coquille vide (1 euro de capital social) et même lorsqu’elle aura le FCGB dans son actif, sa garantie n’a pas beaucoup de valeur. C’est d’ailleurs pourquoi il y a une deuxième garantie, apportée elle par GACP. Mais quelle est la surface financière de cette dernière ? Que se passe-t-il si elle ne peut pas payer le loyer sachant qu’elle emprunte déjà pour s’offrir le club ? Mauvaise parce qu’Alain Juppé s’est beaucoup avancé dans ce dossier en déclarant que tous les voyants étaient au vert. S’il fait maintenant machine arrière, c’est qu’il est pris d’un doute. Est-ce qu’en organisant l’audition du repreneur par les élus métropolitains, il ne cherche tout simplement pas à partager plus fortement encore qu’un simple vote en Conseil de métropole la lourde responsabilité d’une décision à venir ? Il y a des moyens juridiques pour contourner l’approbation des élus (par exemple avec le maintien de la garantie de M6 et l’assurance pour la chaîne d’en obtenir une du repreneur ou de ses associés, peut-être moins exigeante que celle réclamée par la puissance publique) et la vente pourrait se faire que les élus disent oui ou non. Mais cette vente à marche forcée, dans ce contexte là, n’est pas des plus rassurante pour l’avenir du club. En tout cas, quand c’est flou, il y a un loup ».

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des