Eric Bédouet : “On ne peut pas toujours changer 5-6 joueurs à chaque match, c’est difficile”

    Eric Bédouet

    Face au Slavia de Prague, on a vu que Younousse Sankharé n’était pas éclatant dans son rôle de soutien de l’attaquant au milieu de terrain et combiné avec les difficultés d’Aurélien Tchouaméni sur ce match, cela devient très compliqué pour tout le milieu de terrain bordelais. Eric Bédouet a évoqué cette bonne association à trouver et le turnover à effectuer pour conserver une fraîcheur sur chaque rencontre. « C’est ça, il faut trouver la bonne association au milieu. Mais c’est un peu partout, dans toutes les lignes, la même chose. Quand un secteur va bien, parfois il y a ensuite un petit déséquilibre dans un autre… C’est que ça, tout le temps, tout le temps. On essaye d’aménager. C’est pour ça qu’il y a des entraineurs qui ne changent pas beaucoup l’équipe. À l’époque, il y avait Ferguson, il jouait tout le temps avec les mêmes, parce qu’il avait un onze de départ qui était parfait. Mais là, il faut faire tourner, on est obligé […] On ne peut pas tout changer, on ne peut pas changer 50% de l’équipe comme ça. Ce n’est pas facile […] Quand on change peu de joueurs, c’est qu’on veut qu’il y ait du progrès, une continuité, sur une durée. Mais il y en a qui vont jouer, qui vont changer. Il ne faut pas trop bouleverser, essayer de trouver un ensemble. On ne peut pas toujours changer 5-6 joueurs à chaque match, c’est difficile. Il n’y a plus d’équilibre après, c’est ça qui est compliqué. Si on fait ça, vous allez voir ce qui va se passer… Vous allez me dire ‘on n’a pas une équipe bien définie, on change 50%, tout le temps’. Il faut trouver un juste milieu, et je ne dis pas que c’est simple à faire ».

    Retranscription Girondins4Ever

    Suivez la conférence de presse d’Eric Bedouet avant Guingamp-Bordeaux (dimanche 23/09 à 17h sur beIN SPORTS 1)

    Publiée par FC Girondins de Bordeaux sur Vendredi 21 septembre 2018