Willy Sagnol : « On est inquiet, on est plus qu’inquiet car on ne voit pas les solutions chez les Girondins »

Willy Sagnol

 

Ancien coach des Girondins, désormais consultant à la radio, Willy Sagnol s’est attelé à décrire la situation assez compliquée du club au scapulaire en ce moment. « Il n’y a que cinq journées de championnat donc on ne va pas tirer trop vite d’enseignements de ce mauvais début de saison. Il y a le temps de remonter mais il ne faudra pas non plus perdre trop de temps car les autres équipes avancent aussi à côté. On sait très bien que quand on commence une saison et qu’on est dans le doute, on l’a vu avec Lille l’an passé qui pourtant avait aussi beaucoup de qualité dans son effectif et certainement plus que dans l’effectif de Bordeaux actuellement, on a vu que c’était une saison galère. On est inquiet, on est plus qu’inquiet car on ne voit pas les solutions. Si on aime le club, par rapport à l’effectif qu’il y a, par rapport aux matches qu’il font match après match, on ne voit pas de solutions. Il y a eu aussi à mon avis une fausse image qui a été donnée, c’est que pendant les matches de qualifications de l’Europa League, ils gagnaient leurs matches et tout le monde disaient que c’était bien mais il faut aussi revoir les adversaires qu’il y a eu pendant ces matches de qualif’. Ce n’était pas d’un très grand niveau. Ça ne reflétait pas non plus le vrai niveau des Girondins à ce moment-là. Après, il y a des choses qu’on ne sait pas. Est-ce que la préparation physique a été faite pour être tout de suite en jambe et pouvoir gagner les premiers matches du mois d’août, de qualification, ou pas ? Ce sont des éléments qu’on n’a pas donc c’est difficile aussi de réfléchir sur du trop long terme. Mais par rapport au match contre le Slavia, ce qui m’a choqué c’est sur une question très technique, aujourd’hui il y a des défenseurs, des milieux défensifs et des attaquants mais il n’y a pas de joueur relayeur au milieu de terrain capable de faire cette transition entre le milieu et l’attaque. Capable de faire l’avant-dernière passe ou la dernière passe. La dernière, si, peut-être avec Kalu ou Kamano quand ils débordent. Mais dans le jeu axial, Bordeaux n’a pas un jeu axial. Ils n’ont qu’un jeu sur les côtés ». 

 

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des