Les tops/flops Girondins4Ever de Slavia Prague-Bordeaux

bandicam 2018-09-20 22-25-19-798

 

Suite aux notes publiées il y a quelques minutes, la rédaction Girondins4Ever désormais aux tops/flops de ce match coté bordelais. Voici donc les deux catégories de performances sur ce match :

 

Les tops

Benoît Costil (7/10) : Le portier bordelais est clairement le meilleur joueur de son équipe. Il évite à son équipe de boire la tasse à Prague, et de repartir avec quatre voire cinq buts. Certes, les frappes tchèques étaient en grande partie sur lui, mais il était à la fois plutôt bien placé sur ces actions. Il est aussi important de souligner quand un gardien est décisif pour son équipe. Ce soir, c’est bien le cas pour notre gardien, qui a maintenu son équipe hors de l’eau et qui a gardé le suspens entier jusqu’au bout.

 

Les flops

Jaroslav Plasil (3/10) : A l’image de ses derniers matches, ‘Jaro’ figure une nouvelle fois dans nos flops. Non, ce n’est pas de l’acharnement, on aimerait sincèrement le voir plus haut dans l’article, mais ça commence à devenir flagrant. Au lieu de titulariser un Otávio, frais et apparemment très impliqué à l’entrainement, on s’entente à mettre un milieu « vieillissant » et surtout à lui faire enchaîner les titularisations. Dans le jeu, il est complètement pris de vitesse, et il comment désormais de nombreuses fautes de justesse dans ses transmissions. Faut agir, c’en est trop.

Younousse Sankharé (3/10) : Positionné plus haut que les deux autres milieux, Younousse avait pour mission de gérer l’animation bordelaise à Prague. Ce qu’il n’a absolument pas fait. Très peu touché, et auteur de pertes de balle dans l’axe très dangereuses, le milieu de terrain bordelais n’a pas été à la hauteur. Soit par un manque de motivation, soit par un manque de soutien, il a paru bien dominé dans l’entre-jeu de ce match, ce qui a forcément eu des répercussions sur l’activité de son équipe.

Sergi Palencia (3/10) : En plus d’un apport offensif très très pauvre, le latéral espagnol est apparu à de nombreuses reprises en difficulté défensivement. Souvent pris de vitesse, il a soit subi la vitesse de ses opposants, soit il a fait faute (écope d’ailleurs d’un carton jaune sur une action très révélatrice de son impuissance 68′). Ses limites commencent de plus en plus à se voir, après une prestation déjà très limite défensivement contre Nîmes…

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des