Des spécialistes positifs ou inquiets sur le montage du rachat des Girondins de Bordeaux

Girondins Etats-Unis Amerique USA Investisseurs

Pour Objectif Aquitaine, plusieurs spécialistes sont intervenus sur le sujet du rachat des Girondins de Bordeaux par le fonds d’investissement américain, et notamment le schéma publié sur le fonctionnement de cette repriseXavier Sennès, un avocat d’affaires au cabinet bordelais Ixis, revient essentiellement sur les avantages fiscaux offerts par le Luxembourg, par rapport à FC Bordeaux Holdings LTD qui est basée là-bas.

« Je travaille beaucoup pour des fonds d’investissement et j’ai déjà pratiqué ce type de montage, qui est un type de LBO classique, pas très compliqué. Si l’on simplifie, il apparaît que le rachat des Girondins de Bordeaux va passer par seulement deux sociétés : FC Bordeaux Holdings LTD, au Luxembourg, et La Dynamie SAS, en France. L’empilement de sociétés holding au Luxembourg ne date pas d’aujourd’hui et peut être bien plus compliqué que ça. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le Luxembourg n’est pas un paradis fiscal. La loi luxembourgeoise permet simplement d’exonérer d’impôt tous les dividendes et plus-values issues d’une cession ».

Si certains spécialistes sont optimistes, d’autres le sont moins, mais sous le couvert d’anonymat, toujours dans Objectif Aquitaine.

« J’estime de mon côté que ce schéma de montage est compliqué. Il y a beaucoup de dette dans ce dossier. Je soupçonne que si les Girondins rencontrent de nouveaux problèmes après leur rachat le club ne sera repris ni par GACP, ni par King Street mais par Fortress Investment, et ce fonds ne fera pas de quartier. Le FCGB perd la garantie que lui avait accordé le groupe M6 et il me semble qu’avec cette opération la mairie de Bordeaux s’expose à de gros risques ».

 

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des