Les Girondins dépassés par Nîmes juste avant la pause

bandicam 2018-09-16 17-30-11-252

Les Girondins affrontent Nîmes lors de la 5ème journée de Ligue 1 Conforama. Les bordelais doivent engranger les points rapidement sous peine de se retrouver encore plus décrochés en championnat. Le match commence fort côté nîmois avec dès la 4ème minute, Bozok qui frappe dans un angle fermé côté gauche obligeant Benoît Costil à une première intervention. Sur le premier quart d’heure, la domination en terme de possession est à l’avantage des nîmois qui jouent très haut, laissant les bordelais opérer en contre. 18ème minute de jeu, le ballon navigue au milieu de terrain et Younousse Sankharé voit Paul Bernardoni avancé et tente la frappe lobée. Le gardien nîmois prêté par les Girondins sauve le ballon d’une belle parade. Sur le corner suivant, Bernardoni est gêné par un de ses partenaires sur sa sortie, le ballon revient sur Jaroslav Plasil qui tente la frappe à l’entrée de la surface mais il est contré par un joueur nîmois. 24ème minute, la plus grosse occasion du match pour le moment avec un corner frappé par Bobichon côté nîmois et coupé au premier poteau par Ripart de la tête. Heureusement pour les bordelais, sa tentative est renvoyée par le poteau de Benoît Costil. Sur l’action suivante, Lukas Lerager trouve Younousse Sankharé au milieu de terrain qui dévie en une touche vers Jimmy Briand parti dans le dos de la défense. L’attaquant bordelais glisse le ballon sur la gauche de Paul Bernardoni et sa tentative termine au fond du but après avoir heurté le poteau là aussi mais contrairement aux nîmois c’est dedans et ça fait 1-0 pour les Girondins. 31ème minute de jeu, sur le coté gauche de la défense bordelaise, Bozok est lancé en profondeur et centre tendu à ras de terre, Igor Lewczuk a laissé le marquage de Baptiste Guillaume qui se retrouve seul et ajuste Benoît Costil pour l’égalisation nîmoise, 1-1. À la 45ème minute, Sergi Palencia commet une faute à l’entrée de la surface. Bobichon se charge du coup franc et comme face au PSG la met au fond. Benoît Costil est très loin du ballon et ne peut que constater les dégâts. Cela permet aux nîmois de mener juste avant de regagner les vestiaires.

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des