Grégory Schneider : « Il y a quelque chose de trouble, de flou, de profondément imprécis. Ca manque de lisibilité, de franchise »

Joseph DaGrosa

 

Grégory Schneider n’a pas vraiment apprécié les différentes sorties médiatiques de Joe DaGrosa ces derniers jours, notamment celle dans la version papier de l’Equipe. Le consultant trouve qu’il y a un flou artistique dans ce projet de rachat. « Dire que le projet est voué à l’échec, je ne sais pas mais il y a beaucoup de choses que je trouve troublantes. Il ne détaille pas son business-model donc il y a quand même un côté gênant parce que le business-model à cette échelle c’est une sorte de déclaration politique générale. Il y a ces 80 millions qui m’intriguent. 80 M€ ce n’est pas beaucoup et là sur 3 ans, ce n’est même quasi rien. Ensuite, il y a l’échéancier que j’ai trouvé très mystérieux. Il dit ‘on est là pour 5 ou 10 ans ». Alors déjà, est-ce que c’est 5 ou est-ce que c’est 10 ? 10 ça laisse du temps, 5 on y est déjà demain. Pourquoi il investit à Bordeaux ? Il dit que Bordeaux a gagné des titres, soit, mais les titres ce n’est pas ceux qu’il gagnera demain. Il dit aussi que Bordeaux est une marque mondialement connue. Alors non, c’est le vin qui est connu. Ce n’est pas le club de foot. Par ailleurs, il y a un truc qui me trouble, c’est la double commande. C’est entre King Street qui investit de l’argent et GACP. Lui dit qu’ils s’entendront à deux. Quand Thierry Henry a été démarché, il a eu beaucoup d’interlocuteurs différents. Il y a quelque chose de trouble, de flou, quelque chose de profondément imprécis […] Ça manque de lisibilité, de franchise […] La loi Evin fait que tu ne peux pas communiquer sur l’alcool en France. Dans tout l’environnement du club, tu ne pourras pas communiquer sur le vin à travers le club […] Par exemple ‘on va faire jouer des jeunes’, qui ne le dit pas ? ».

 

L’Equipe 21

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des