Pierre Rondeau : « Avec les fonds d’investissement, le souci, c’est que ce n’est souvent qu’économique »

Pierre Rondeau, économiste du sport, revient sur l’objectif que s’est fixé Joe Da Grosa en rachetant les Girondins de Bordeaux, de sortir un bénéfice de l’ordre de 10 à 20 M€ chaque année. « Ces sommes sont possibles,mais ça me paraît très compliqué. Si on regarde les derniers bilans de Bordeaux, ils sont en déficit, chaque fois comblé par l’actionnaire. Ce n’est pas impossible, mais il faudra une part de chance et une corrélation entre l’aspect sportif et économique. Et avec les fonds d’investissement, le souci, c’est que ce n’est souvent qu’économique…». Une des pistes pour pouvoir gagner en rentabilité, l’exploitation du Matmut Atlantique. « Les Américains sont excellents dans l’exploitation des stades. Pour faire des recettes les jours de match, diversifier l’événementiel et générer de l’argent avec l’outil stade, ils sont très bons, contrairement à ce qu’il se fait en France ».

 

France Football

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des