Florian Brunet : « Un club de foot, cela rend heureux ou malheureux des millions de gens, c’est un peu l’opium du peuple »

Florian Brunet est revenu sur le principe même du fonds d’investissement GACP, amené à reprendre les Girondins de Bordeaux.

«  La volonté de gagner de l’argent avec les Girondins, c’est bien ça le problème. On a affaire d’un côté à des actionnaires d’M6 qui veulent absolument vendre et quelque part on s’aperçoit qu’ils veulent vendre à n’importe qui. Et de l’autre on a des actionnaires qui viennent dans le foot parce qu’il y a un intérêt financier, mais derrière il n’y a rien. Un club de foot n’est pas simplement une entreprise comme une autre. Un club de foot, cela rend heureux ou malheureux des millions de gens, c’est un peu l’opium du peuple. Ça se respecte, ça a une histoire, une identité, et ça doit avoir un avenir. Aujourd’hui, ces garanties sur l’avenir, on ne les a pas, et on est extrêmement inquiets. Des clubs par le passé ont subi des déconvenues telles… Par exemple Lens, qui est en Ligue 2 depuis des années. Si dans un ou deux ans, les repreneurs actuels ne font pas le nécessaire pour satisfaire la DNCG, on peut tout à fait être relégué. Vous savez quand vous descendez en Ligue 2, vous ne savez pas quand vous remontez ».

TV7

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des