Bruno Salomon : « On a l’impression qu’à chaque fois, ils ne sont pas dans la prévision, et donc dans l’urgence »

Bruno Salomon, journaliste pour France Bleu Paris, a expliqué qu’il y avait – et ce depuis des années – des problèmes aux Girondins de Bordeaux quant au recrutement à son anticipation.

« Il y a six mois de ça, Gustavo Poyet avait dit que Bordeaux était trop calme. C’est pareil sur le marché des transferts… On a l’impression qu’à chaque fois, ils ne sont pas dans la prévision, et donc dans l’urgence. Là, tu vas faire quoi, en dix jours ? Il faut que ton nouvel entraineur arrive, lui va définir les profils de postes, tu vas être à l’arrache. En plus, les autres clubs savent que tu as 41 millions récupérés du Barça, le moindre joueur que tu vas vouloir acheter, le club en face va se dire ‘je ne vais pas te rater’. En termes structurel, cela fait des années que c’est comme ça Bordeaux, c’est dommage parce que c’est un beau stade, une belle équipe, des supporters qui ont envie de vibrer. Mais tu as l’impression qu’il ne se passe rien […] Le premier qui est venu mettre un coup de jus là-dedans c’est Poyet, et voilà… ».

 

Quant au recrutement final, par rapport au futur entraineur et remplaçant de Gustavo Poyet ? « Le joueur veut aussi avoir l’entraineur… Tu veux savoir qui sera à la tête de l’équipe. Quand tu vois les noms qui sont alignés pour Bordeaux, à un moment donné tu veux savoir qui sera là pour voir si tu t’engages ».

L’Equipe21

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des