Benoît Costil : « On a entamé un parcours du combattant. Peu importe le chemin, on sait où on veut aller »

 

Titulaire dans les cages bordelaises, Benoît Costil n’aura pas pu garder sa cage inviolée (2-1). Toutefois, la qualification reste le point majeur à retenir de cette confrontation, qui envoie directement les Girondins en direction des barrages d’Europa League.

« L’essentiel est acquis, c’était d’être présent pour ce barrage face à La Gantoise. Ce sera un match très difficile. Le niveau augmente à chaque fois, à chaque tour, forcément. On avait fait l’essentiel sur le match aller en Ukraine. On a joué avec nos têtes aussi. Ce n’était pas à nous de faire le jeu, d’aller se jeter dans la gueule du loup. Malgré tout, il y a eu un début de match assez poussif. Je pense qu’il y a eu quelques séquelles par rapport au match de dimanche. Il fallait se lâcher. C’était mieux en deuxième mi-temps. On va retenir le positif […] Ce n’est pas plus mal d’aller jouer en Belgique. On a entamé un parcours du combattant. Peu importe le chemin, on sait où on veut aller. Ce ne sera pas simple, on le sait. On sait que le championnat belge est en pleine évolution. Il y a de bons joueurs, de bonnes équipes, à l’image de l’équipe nationale même s’ils jouent dans des clubs étrangers. Ils ont quand même tous été formés en Belgique quasiment. Ce sera compliqué, il faudra un très bon Bordeaux pour que cela passe. Kalu pourra éventuellement discuter avec le coach. Ils sauront aussi comment le contrer. Des deux cotés, ça compense. Je ne connais pas trop le règlement, mais j’espère que l’on aura Toma, Jimmy et Samuel avec nous. On a joué avec une équipe où nous n’avions aucun renfort par rapport à l’année dernière. Il y a même des départs. On fait le dos rond et on s’accroche ».

 

Retranscription Girondins4Ever

RMC Sport

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des