Aurélien Tchouaméni : « Il m’a fallu un temps d’adaptation, mais c’était peut-être un mal pour un bien »

De nombreux jeunes ont intégré le groupe professionnel cette saison après Jules Koundé l’an dernier. Une belle réussite pour le centre de formation des Girondins de Bordeaux comme en parle Aurélien Tchouaméni qui a joué ses premiers matches de coupe d’Europe avec ses jeunes coéquipiers Jules Koundé et Zaydou Youssouf. « Ça montre que la formation travaille bien. Elle a parfois été décriée mais il y a un nouveau projet qui est en train de se construire. Jules a été le premier porte-drapeau. Aujourd’hui, on est trois (sourires), ça apporte une nouvelle dynamique, ça prouve aussi qu’avec du travail on peut y arriver. Avec Jules et Zaydou, on a quasiment fait toutes nos classes ensemble. On est arrivés tous les trois dans le groupe pro alors, ce premier match, c’était quelque chose qu’on attendait. On a voulu immortaliser le moment ».

Le milieu bordelais revient sur la révélation de la saison dernière, son jeune coéquipier Jules Koundé. « Pour avoir vu son évolution de l’intérieur, c’était un signal fort de la part de la direction et du coach (Gustavo Poyet). Ça montre qu’à partir du moment où on est bon, l’âge ne compte plus. Il n’y a que ce que tu montres sur le terrain qui te permettra d’être titulaire ». Lui a signé son contrat mais n’a pas de suite intégré le groupe professionnel, quelque chose qui a été positif pour lui. « J’ai signé pro assez tôt, en novembre. Il m’a fallu un temps d’adaptation, mais c’était peut-être un mal pour un bien. Les six mois qui ont suivi, j’ai pu découvrir le monde pro, un univers que je ne connaissais pas du tout. J’ai pu m’aguerrir, apparaître dans le groupe, faire des bancs… Même quand je n’étais pas sur la feuille, les anciens venaient me voir pour me dire de ne pas subir la chose, de prendre du recul et de collecter toutes les informations possibles. Il y a quand même eu du positif ».

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des