Benoit Costil : « J’imagine que quand vous avez un club qui est en passe d’être cédé, ça gêne peut-être certains mouvements »

Benoit Costil avait été questionné sur le rachat du club des Girondins de Bordeaux, juste avant la rencontre face Ventspils. Le capitaine bordelais prend cette période avec philosophie.

« Ce sont les instances du club, et je pense que la presse a parfois plus d’informations que nous, les joueurs. Vous savez bien plus de choses que nous. Je vous lis rarement mais quand je vous lis, c’est pour avoir certaines infos sur le club, merci de nous informer (rires). Nous, on ne peut rien y faire, on attend, on voit un petit peu, on a peu d’informations à vrai dire. On n’est que les joueurs, et on se doit de faire le job ici sur les terrains. On va voir comment ça se goupille et j’espère que ça va bien se goupiller et que tout ira bien […] J’imagine que quand vous avez un club qui est en passe d’être cédé, ça gêne peut-être certains mouvements. Mais je prends un peu de hauteur, je me mets plus en tant que spectateur ou supporter, et non pas en tant que joueur. J’imagine que la situation n’est pas la même si le club n’est pas vendu ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des