Gustavo Poyet : « Je lui avais demandé de rester pour nous aider à sortir d’une situation compliquée lorsque je suis arrivé »

Après une première brève avec de courts propos, en voici une plus complète de Gustavo Poyet, l’entraineur des Girondins de Bordeaux, parlant de Malcom, parti au FC Barcelone. « C’était un joueur qui était différent, qui pouvait gagner un match seul. Il était venu me parler pour me dire qu’il pourrait partir à n’importe quel moment. Je lui avais demandé de rester pour nous aider à sortir d’une situation compliquée lorsque je suis arrivé. Et après avoir terminé la saison avec un bon niveau, nous savions qu’il allait partir. Il y avait beaucoup d’options et au dernier moment, le Barça est arrivé et l’a emporté. Ça me donne quand même pas mal de plaisir pour lui, pour ce joueur, pour ce jeune homme qui va vivre une expérience incroyable […] C’est difficile de le comparer avec Willian, mais Malcom a un aspect déséquilibrant avec un ballon en un contre un. Il est très puissant et il a un pied gauche très fort. C’est un joueur qui dans les 30-40 derniers mètres va déséquilibrer. Peut-être que Willian est plus un milieu de terrain, c’est un autre style de joueur, très puissant aussi mais avec d’autres caractéristiques. Avec nous, Malcom était capable de pouvoir faire gagner un match bloqué à lui seul. Je pense qu’il est possible d’avoir un système de jeu comme celui qu’a le Barca et avoir des joueurs qui font la différence, comme c’est le cas avec Messi, Suarez… […] C’est difficile de le comparer à un autre joueur ! Je dirais à Douglas de la Juventus… Voyons voir… C’est un joueur qui évolue plus à droite, avec un bon dribble, de bonnes actions individuelles qu’il peut transformer avec beaucoup de facilité, de bons tirs. Je pense qu’il aime beaucoup les combinaisons, de pouvoir trouver d’autres joueurs. Mais c’est difficile de le comparer à un autre joueur, il est très jeune, il a 21 ans. Il a une bonne expérience européenne avec une bonne équipe en France. Il s’est adapté, il a passé le moment du mal du pays après avoir quitté le Brésil et laissé la famille, etc. Donc tout ce qui lui reste maintenant c’est de pouvoir continuer à avancer et à s’améliorer ».

Cadenaser, traduction par Mag

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des