Benoît Costil : « J’ai regardé ça avec passion, voir mes potes heureux cela m’a fait plaisir »

Benoît Trémoulinas Equipe de France Costil

 

Sélectionné comme suppléant pour cette Coupe du Monde, en cas de blessure d’un des trois gardiens -qui n’aura donc pas eu lieu-, le portier bordelais Benoît Costil a donné son sentiment sur cette finale remportée par les Bleus face à la Croatie (4-2) et ce titre mondial. « J’ai regardé la finale en tant que Français et donc supporter de la nation comme de l’équipe de France. Mais j’avais aussi un côté différent parce que j’étais proche des gars, pas si loin du groupe. J’ai regardé ça avec passion […] Je n’ai pas pleuré, j’étais plutôt calme. Je me disais : « p…, c’est un truc de fou, ils sont champions du monde.» Je communiquais beaucoup avec Hugo Lloris et Olivier Giroud, dont je suis proche. Et les voir comme ça, c’était touchant. J’avais aussi une pensée très forte pour «Lolo» Koscielny. Voir mes potes heureux, cela m’a fait plaisir […] J’ai commencé à y croire au deuxième but. Mais au troisième, je me suis dit : «C’est bon. » Ensuite, je n’espérais qu’une chose, un but d’Oliver Giroud. J’étais avec un pote à la maison. Et je lui ai dit : «Maintenant, il faut qu’Olivier marque.» Il n’a pas marqué, mais il a fait une grande Coupe du monde. Il s’est sacrifié pour le collectif, s’est mis au service de Mbappé et Griezmann ».

 

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des