Marius Trésor : « Pour soigner le mal du pays, j’utilisais un électrophone pour écouter de la musique antillaise »

Marius Trésor

Marius Trésor est un addict de musique. C’est en partie grâce à cela qu’il a réussi à surmonter le mal du pays lorsqu’il était plus jeune. « Quand j’ai quitté la Guadeloupe, j’ai emporté avec moi un tas de disques antillais. Et quand j’avais un coup de blues, pour soigner le mal du pays, j’utilisais un électrophone pour écouter de la musique antillaise. Et je voyageais en fermant les yeux. Si aujourd’hui j’écoute beaucoup de musique ? Tout le temps. À la maison, dans la voiture énormément… J’ai quatre clefs USB dans ma boîte à gants. Une avec de 2 000 morceaux de musique antillaise, une autre pour la chanson française, une troisième pour la musique internationale, et une dernière avec des musiques de films. J’adore ça. Et de temps en temps, je regarde Trace TV, MTV… ».

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des