Gustavo Poyet : « Je n’aime pas ça, j’aimais le football d’avant, où les lundis on parlait de nos erreurs… »

Gustavo Poyet

Farouche opposant de l’aide de la vidéo aux arbitres, Gustavo Poyet, l’entraineur des Girondins de Bordeaux, en a remis une couche dans la presse de son pays.

« J’attendais plus de l’Espagne, du Brésil et de l’Allemagne. Mais ce qui m’a le plus dérangé dans cette Coupe du Monde, et qui continuera à me déranger, c’est la VAR. Je suis le premier opposant de la VAR. Cela me semble quelque chose d’inutile, qui amène les mêmes problèmes, les mêmes discussions. Cela ne sert à rien, la seule chose que cela apporte c’est qu’il y ait des buts, parce qu’il y a eu plus de pénaltys. S’ils recherchent cela, ce n’est plus du football, mais du hockey sur glace… J’imagine qu’ils le corrigeront bientôt parce que c’est inutile. Cela ne peut pas être appliqué parce qu’après tout, il y a un être humain : je peux voir une faute et vous non, même si nous avons un règlement entre nos mains et que nous voyons les mêmes images. Il me semble que les règles ne sont pas claires non plus. Le penalty contre la Belgique (contre la Tunisie), pour moi la faute est en dehors. Il faut maintenant mettre un capteur pour voir si la faute était dehors ou dedans ? […] Je suis toujours avec les arbitres. Je n’arbitre jamais aux entrainements parce que je sais qu’arbitre, cela amène des problèmes. Alors, si je sais que c’est un problème pour moi, comment pourrais-je critiquer un arbitre ? Cela me dérange bien sûr quand c’est très clair, mais quand c’est douteux… J’accepte cela comme une possibilité, je n’accepte pas les erreurs qui créent un doute. Les arbitres méritent le soutien des joueurs, des entraineurs, parce que c’est très compliqué d’arbitrer. Maintenant, avec la VAR, qui est responsable ? J’aimerais que les arbitres sachent quelle est la position naturelle d’une main par exemple… Pour certains, cela semblera une position normale, pour d’autres non. Au final, ça ne dépend pas de la règle, cela dépend de l’interprétation de l’arbitre. Cela n’atteindra jamais la perfection parce que ceux qui regardent sont des humains, et que les être humains ne sont pas parfaits. Si la VAR c’est du 50-50, pourquoi l’avons-nous ajoutée ? Nous saccadons le football en faisant appel à la VAR toutes les deux minutes. Maintenant, le football s’est transformé en spectacle, une pièce de théâtre. Tout le monde regarde en se demandant ce qui va se passer, ou non. Je n’aime pas ça, j’aimais le football d’avant, où les lundis on parlait de nos erreurs, des erreurs des coaches, des joueurs, et des arbitres. C’est la chose la plus agréable qui soit, de pouvoir en discuter ».

Por Decir Algo

Traduction Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des