Gustavo Poyet est « contre » l’arbitrage vidéo, estimant que « ça ne sert à rien »

arbitrage vidéo camera

L’entraineur des Girondins de Bordeaux, Gustavo Poyet, a pu voir comme tout le monde l’entrée en lice de l’arbitrage vidéo lors de la Coupe du Monde. Le coach uruguayen a donné son avis sur cette nouvelle donne.

« Je suis vraiment la première personne contre la VAR. Pour moi, ce n’est vraiment pas nécessaire, ça amène les mêmes problèmes, les mêmes discussions… J’ai l’impression que ça ne sert à rien. Il y a eu beaucoup plus de penalties que lors du dernier mondial au Brésil, tous matchs compris. Ce ne sont plus des matchs de foot mais des parties de hockey sur glace… J’espère que d’ici peu, ils vont faire des changements car ça ne sert vraiment à rien. Elle ne peut pas être appliquée car quoiqu’il arrive la décision vient d’un être humain. Si je m’assois avec toi pour regarder un match, on a chacun joué 20 ans, on est entraîneur maintenant, on regarde la même action : pour toi ça sera un penalty et pour moi non. Et cela même si nous avons tout le règlement devant les yeux. Pour une main dans la surface, on va parler de distance, d’intention… rien n’est clair là-dedans […] Quoiqu’il arrive, je serais toujours du côté de l’arbitre. Pendant les entraînements, je n’arbitre jamais. Dans un premier temps, parce que c’est très difficile et aussi parce qu’après les joueurs commencent à parler et ça peut chauffer. Et ce que je ne veux pas c’est qu’un joueur vienne discuter mes décisions en tant qu’arbitre. C’est pour cela que c’est toujours un de mes assistants qui arbitre pour moi. Donc si je sais que c’est difficile pour moi, pourquoi j’irai critiquer un arbitre. Quand on doute sur un penalty comme celui qu’a obtenu la Belgique, de mon côté, je l’accepte comme une possibilité, un 50/50 […] Les arbitres méritent le soutien des joueurs, des entraîneurs. A moins que ce soit des très grosses erreurs de leurs parts, un hors-jeu évident d’un mètre, une faute grossière, il faut être de leur côté, car ce sont des êtres humains, ils ne peuvent pas tout voir. Les règles elles-mêmes ne sont pas claires. On parle de position naturelle de la main d’un défenseur dans la surface de réparation. Mais qu’est ce que ça veut dire ‘naturelle’ ? Toi et moi n’avons pas la même opinion à ce sujet, malgré les règles écrites. Et avec cette VAR, tout coûte plus cher ! On ajoute dans un premier temps des arbitres au bord des buts, puis on ajoute la VAR avec je ne sais pas combien de techniciens… ».

 

Música al Ángulo

Retranscription Mag pour Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des