Fernando Cavenaghi : « Le Spartak avait payé cher pour me faire venir »

Fernando Cavenaghi

 

La Russie n’est pas un endroit inconnu pour Fernando Cavenaghi, qui a déjà joué à Moscou pendant trois saisons. Consultant pour la Coupe du Monde pour une télévision espagnole, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux s’est souvenu de son passage dans ce pays. « Pour la télé argentine, je me suis rendu dans différents endroits de la ville où j’allais à l’époque. Cela a tellement changé ! Moscou est une autre ville, je ne la reconnais pas ». La Russie, c’était surtout sa première expérience en dehors de l’Argentine. « C’était difficile car cela n’avait rien à voir avec le football argentin. D’autant plus qu’on jouait sur la pelouse synthétique du stade Loujniki. Mais cela reste un bon souvenir. Le Spartak était une très forte équipe, qui jouait la Ligue des Champions et qui avait payé cher pour me faire venir. Le problème, c’était les distances. Dix heures de déplacement pour un match, c’est beaucoup […] J’ai moins souffert du froid que des stages : deux mois, c’est très, très long  ! […] C’était un choix difficile, une expérience différente, mais je suis ravi d’avoir joué ici. Je continue de suivre le championnat russe ».

Aujourd’hui, dans les rues moscovites, encore beaucoup de russes le reconnaissent et lui demandent de faire des photos.

L’intégralité de l’interview ICI sur Sud Ouest 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des