Yannick Stopyra : « J’ai eu l’impression, en scrutant son visage, que le doute commençait à s’installer »

bandicam 2018-06-21 18-03-02-248

Yannick Stopyra est revenu sur les prestations d’Antoine Griezmann à la pointe de l’attaque française sur les deux premiers matches de poule et plus particulièrement face au Pérou lors du dernier match. « Je l’ai trouvé très effacé. Il a été très bien dans une ou deux actions collectives, mais bon, quand on est un joueur de ce niveau, on ne peut pas uniquement se satisfaire de ça. On attend beaucoup plus de lui. Au moins marquer un but. Il a eu une belle occasion sur son pied droit (11ème), mais c’est tout […] Sur cette occasion du droit, quand il a frappé, je l’ai regardé et, effectivement, j’ai eu l’impression, en scrutant son visage, que le doute commençait à s’installer. Le début de la compétition l’a marqué. Il y a eu beaucoup de choses dites et faites à son sujet et je ne sais pas s’il a très bien intégré tout ça. Il pensait peut-être aussi que la compétition serait plus souriante. Et, en fait, non. Il faut mettre le bleu de chauffe, comme les copains ».

Depuis le début de la compétition, on attendait vraiment que ce soit lui qui tire cette attaque française vers le haut. Pour le moment, c’est assez timide mais cela ne restera pas comme cela pour le responsable du recrutement du centre de formation des Girondins. « Tout à fait, et on l’attend toujours en leader d’attaque. Ça va venir, même si je reste persuadé que ce premier match contre l’Australie (2-1, samedi) a laissé des traces dans sa tête. Il a fait preuve d’un peu trop d’insouciance. Regardez Mbappé, il a évolué. Il n’est plus aussi insouciant que lorsqu’il a débuté le Mondial. Avant, cela se voyait sur le terrain, ils prenaient tous un peu plus les choses à la rigolade. Là, il est vraiment entré dans le truc. Cela se sent ». 

 

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des