Gustavo Poyet : « Ils ne sont pas amis en dehors, ce n’est pas grave. Mais sur le terrain… »

Gustavo Poyet

Si l’Uruguay a remporté son premier match de Coupe du Monde (le second est cet après-midi à 17 heures), ça n’a pas toujours été le cas. En effet, depuis les années 1970, l’Uruguay n’avait pas débuté une Coupe du Monde par une victoire… Gustavo Poyet a expliqué que « nous souffrons toujours : rien n’est facile pour l’Uruguay (rires). Je pense que cette équipe va beaucoup gagner et le prochain match va permettre d’apprécier un peu plus ce moment. Il y a une tranquillité dans ce groupe : on a commencé comme on pouvait, maintenant on peut jouer avec un autre niveau et ça va nous être favorable […] Nous avons un groupe qui, plus il passe de temps ensemble, plus il s’améliore. Il se crée une amitié, comme celle que l’on a sur le terrain dans ton club de cœur… Ils ne sont pas amis en dehors, ce n’est pas grave. Mais sur le terrain, il faut être amis, se battre pour l’autre, souffrir pour l’autre. Et ça, quand l’Uruguay se regroupe durant un mois, un mois et demi, cela se crée, c’est une habitude. Jouer le mondial est différent de l’ambiance des matchs qualificatifs où pendant un an et demi, tu ne te retrouves que pour 4 ou 5 jours. Là, durant un mois, le groupe et l’entraîneur a une certaine tranquillité et peut faire beaucoup plus […] La défense centrale ? Elle joue ensemble toute l’année, quelle chance ! En tant que sélectionneur, c’est la première chose que tu recherches, cette connexion. Après, le travail est de faire les bon choix et de prendre les bonnes décisions durant le match. Avec cette complicité, il y a moins de choses à travailler. Et avec eux, c’est assez spectaculaire ».

El Mundo Fútbol Club

Merci à Mag pour la traduction :)

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des