Fahid Ben Khalfallah : “Le pays sera à fond derrière l’équipe nationale, c’est clair”

    Ben Khalfallah attend
    Ben Khalfallah attend

    L’Australie rencontre la France pour son entrée de la Coupe du Monde. Un ancien bordelais, Fahid Ben Khalfallah, qui connait bien l’Australie et le championnat australien pour y jouer depuis 4 saisons parle de la sélection australienne. “Je ne suis pas optimiste. Ils ont connu beaucoup de soucis: leur sélectionneur (Ange Postecoglou) a démissionné en fin d’année, leur nouvel entraîneur (Bert Van Marwijk) s’en va juste après la compétition et l’équipe est un ton en dessous de ce qui se fait au très haut niveau. Le pays sera à fond derrière l’équipe nationale, c’est clair. C’est toujours le cas ici, quelque soit le sport. Les Socceroos auront cette force. Un beau parcours pourrait peut être contribuer à développer le football en Australie mais je ne pense pas qu’il faille attendre après ça”.

    Il pense également que le championnat australien est assez sous-côté. “Des joueurs français ou des agents s’imaginent que le niveau n’est pas bon et qu’il suffit de venir. Le niveau est incomparable par rapport à la Ligue 1 mais il est bon. Il y a des supers joueurs dans toutes les équipes. Souvent, les agents vont essayer d’emmener des joueurs en fin de carrière ou en préretraite, qui veulent simplement profiter. Mais ça ne peut pas marcher. Le championnat est organisé durant l’été austral: il faut jouer par 40 degrés. Physiquement, il faut être prêt. Les Australiens ne vont pas avoir le même niveau technique mais, physiquement, ils sont au top: ils bossent, ils courent, ils sont à l’écoute”.

     

    Sud Ouest