Fahid Ben Khalfallah : « Si tu flambes, tu auras une reconnaissance inenvisageable en France »

Fahid Ben Khalfallah

Comme le savez certainement, Fahid Ben Khalfallah a rejoint l’Australie il y a de ça quelques années maintenant. De plus en plus de footballeurs français s’expatrient chez la nation que va affronter l’équipe de France samedi. L’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux n’y est pas forcément allé pour l’argent au début car l’A-League est soumise à un salary cap (1,94 million d’euros maximum par effectif, compris entre vingt et vingt-trois professionnels) et la moyenne des salaires stagne à 7500€ par mois. Seuls trois joueurs par club (deux ‘marquee players’ et un ‘guest player’) peuvent échapper à ce plafond. « Tu gagnes alors mieux qu’en L1. Avec une considération totale. Si tu flambes, tu auras une reconnaissance inenvisageable en France. Ici, le football est un métier sans barrières. Tu peux aller au restaurant la veille d’un match, boire un verre, aller à la mer… Personne ne sera là pour te critiquer. Les gens sont respectueux ». L’ancien international tunisien explique pourtant que les joueurs intéressés par l’Australie, venant d’Europe, ont beaucoup le même profil. « Ils répondent souvent au même profil. Ils sont soit blessés depuis longtemps, soit en semi-retraite »… Or, comme il l’avait déjà expliqué dans une précédente interview, FBK ne conseillerait pas à ces joueurs d’y venir, s’ils pensent être en vacances.

Pour rappel, l’ancien bordelais a décidé de raccrocher les crampons au niveau professionnel, et s’est finalement engagé dans un petit club australien, à maintenant 35 ans (lire ICI).

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des