Alou Diarra : « Liverpool était en partenariat avec Le Havre à l’époque, et je fais partie d’une transaction »

Alou Diarra

En 2002, Alou Diarra quitte le Bayern Munich pour Liverpool, qui était alors dans l’optique de recruter des jeunes à fort potentiel pour ensuite les prêter. L’ancien capitaine des Girondins de Bordeaux, qui n’avait joué qu’avec la réserve du Bayern, est alors prêté la première année par Liverpool au Havre.

« Je décide de quitter le Bayern. Je trouve que ce n’est pas une bonne décision de ma part et je vais à Liverpool. La Premier League m’a toujours attirée. J’arrive à Liverpool, il y a un coach français. Ils ont sollicité mon agent et comme j’étais international espoir à l’époque, ils me demandent de traverser la Manche et d’aller en Angleterre. J’ai toujours été attiré par la Premier League mais j’arrivais un peu dans l’inconnu. Quand j’arrive à Liverpool, je me retrouve dans une situation où j’étais dans le même cas qu’au Bayern sauf qu’on ne me connait pas là-bas. Du coup, je décide de ne plus jouer en réserve et de changer de style de carrière et d’être prêté pour avoir du temps de jeu. Pour moi, j’avais assez joué en réserve et pour passer un cap et progresser, il fallait que je joue en professionnel avec les adultes, les hommes malgré le fait qu’en réserve on jouait aussi contre des adultes mais il fallait absolument que je passe ce cap, surtout que j’étais international espoir et que je maintienne ma place, que je garde de la visibilité. Liverpool était en partenariat avec Le Havre à l’époque avec les transferts d’Anthony Le Tallec et Florent Sinama-Pongolle. Je fais partie d’une transaction où je suis prêté au Havre. Je fais une saison là-bas avec une vingtaine de matches en professionnel. C’était en Ligue 1. Je découvre l’élite, en France, dans mon pays. Je reviens pour jouer en Ligue 1 française finalement. C’est là que je gagne ma place en espoir et c’est là qu’on commence à me connaitre en France. En voyant mes prestations en Ligue 1 et en équipe de France espoirs, c’est là qu’on commence à me connaitre, connaitre mon profil. C’est là que je commence à intéresser les observateurs ». 

 

Banquette

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des