Jérôme Dauba : « Le niveau est en train de s’élever, il devient de plus en plus homogène »

Jérome Dauba

Le football féminin évolue à grande vitesse et la différence de niveau, qui était encore visible il y a quelques saison de ça avec beaucoup de scores fleuves, l’est beaucoup moins aujourd’hui comme l’évoque Jérôme Dauba« L’écart se réduit à tous les niveaux. On arrive à rivaliser un peu plus avec les équipes du Top3. Les saisons précédentes, il y avait vraiment un écart. Pour en avoir discuté avec des coaches qui depuis des années jouent Paris ou Lyon, à chaque fois leur hantise c’était de savoir combien ils allaient en prendre : 7, 8, 10… Ça s’est encore vu l’an dernier avec des scores fleuves. Cette année, il y a beaucoup moins d’écart, et également avec les équipes du bas. Ça se resserre. Le niveau est en train de s’élever, il devient de plus en plus homogène, les clubs travaillent de mieux en mieux aussi. Il y a aussi une donnée importante. Jusqu’à présent, Lyon, Paris et Montpellier avaient le monopole de toutes les joueuses internationales. Là, avec l’arrivée de Corinne Diacre, la donne a changé, avec un nouveau discours. On a la chance pour certains clubs d’accueillir des internationales qui ont besoin de temps de jeu ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Laisser un commentaire