Yannick Stopyra : “Avant, la valeur la plus importante est celle de l’entraineur. Ce n’est plus celle-là, c’est celle de l’agent”

    Yannick Stopyra
    Yannick Stopyra

    Yannick Stopyra a connu une belle carrière en tant que joueur professionnel. Cependant le football semble avoir bien changé depuis toutes ces années à différents aspects. Mais est-ce que ce football lui donne toujours envie ? « Ce qui me motive le plus c’est que je suis outré des fois, je vois des choses… J’ai la chance de pouvoir influencer ça. Un jeune qui ne va pas aller où on souhaite, on peut modifier ça. Il faut travailler, il y a le côté éducatif qui est important, et je pense qu’on peut y arriver. Aujourd’hui, je suis très fier d’être à Bordeaux. On a été Champions de France avec les 19 ans, et j’étais très fier parce qu’on s’est fait tellement allumer par la presse notamment sur une radio (RMC, ndlr) et par des anciens joueurs, qui sont derrière un micro ou qui ne sont même pas entraineurs… Il y en a qui se lèvent tous les matins pour qu’ils puissent déjeuner, ils font le ménage… Il y a aussi des profs qui viennent. Bref, des gens qui bossent autour des gamins pour leur donner des chances. Et des gens, très facilement, critiquent. La critique est facile pour certains, et ça me blesse, ça me peine. Ce titre des U19 était révélateur pour dire qu’à Bordeaux, on peut travailler aussi, on ne fait pas de bruit mais on travaille. Je peux vous assurer et dire aux supporters, qu’on fait très attention que cette équipe un jour soit un peu plus représentative que ce qu’ils sont dans les tribunes. On y travaille ».

    Une donnée très importante par rapport à son époque est entrée en ligne de compte, l’argent. « Avant, la valeur la plus importante est celle de l’entraineur. Ce n’est plus celle-là, c’est celle de l’agent. Parce que si ça ne marche pas dans le club, l’agent fera un transfert. Cette idée, on la combat, et ce n’est pas facile ».

     

    Sud Ouest

    Retranscription Girondins4Ever