Stéphane Martin : « Sur le montant, c’est évidemment une satisfaction, mais je pense aussi que c’est mérité pour l’ensemble du football français »

camera

Stéphane Martin a évoqué les droits télé de la Ligue 1 qui ont franchi un cap il y a quelques jours, atteignant des sommets avec la chaîne Médiapro qui a remporté les principaux lots. « C’est une stabilité aussi parce qu’indépendamment du montant qui a été évoqué, d’avoir une vision à six ans c’est quand même un luxe pour n’importe quelle entreprise. Évidemment, ce ne sont pas les seuls revenus d’un club de football mais c’est le poste de revenus principal. Aujourd’hui, avoir une visibilité à six ans sur son poste de revenu principal, c’est quelque chose de très bien. Après, sur le montant, c’est évidemment une satisfaction, mais je pense aussi que c’est mérité pour l’ensemble du football français qui a beaucoup progressé que ce soit en termes d’infrastructures, avec ses stades, la manière dont les clubs travaillent… On a vu que l’ensemble des clubs avaient fait des efforts pour recruter de bons joueurs. Je pense que c’est mérité. On n’a pas non plus gagné au loto, c’est le fruit d’un travail collectif. Aujourd’hui, on a une augmentation très brutale, mais si vous regardez les autres championnats chacun à un certain moment a eu ce pic. En Angleterre c’était il y a 5-6 ans, l’Espagne et l’Allemagne un peu plus récemment. Finalement, on rattrape des footballs avec lesquels on peut être comparés. L’Angleterre n’a encore rien à voir avec nous… On se reprend une trajectoire comparable à celle de l’Allemagne et de l’Italie, ce qui est mérité, à mon sens. Si on regarde le chiffre global incluant les droits internationaux, cela reste en-deçà de ce que perçoit l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie. Ça, c’est aussi un axe d’amélioration. Les droits internationaux du football français sont très sous-valorisés. Il y a deux composantes : la qualité du spectacle, et une empreinte culturelle ou linguistique. Sur cet aspect, on est tout à fait comparable et même au-dessus de l’Italie et l’Allemagne. Là-dessus, il y a de la satisfaction, mais je pense aussi sincèrement l’idée qu’on ne fait que revenir à la normale, que les droits télé domestiques sont à leur prix, que c’est la valeur du produit, mais aussi qu’il y a un rattrapage à faire sur les droits internationaux où on est très loin d’une valorisation normale de notre Ligue 1 et de la France ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des