Christophe Lepetit : « Il faut espérer qu’on se serve de cette manne financière pour retarder le départ de nos jeunes, les valoriser un petit peu plus… »

Zaydou Youssouf, Aurélien Tchouaméni, Jules Koundé

Christophe Lepetit, responsable des études économiques au CDES de Limoges, des suites des droits TV qui tomberont à partir de 2020, espère que les clubs ne tomberont pas dans une incertaine course à l’armement sur le marché des transferts. « Il va y avoir forcément une revalorisation des salaires. Plutôt que d’aller recruter de sombres joueurs comme on avait pu le voir au carrefour des années 2000, il faut espérer qu’on se serve de cette manne financière pour retarder le départ de nos jeunes, les valoriser un petit peu plus et les vendre un peu plus cher qu’aujourd’hui où les clubs sont obligés de le faire dès qu’ils ont fait quelques bons matchs. Si inflation il y a, il faut que ça serve à les conserver un ou deux ans de plus. » D’où certainement la volonté des Girondins de Bordeaux de s’appuyer sur son centre de formation, avec pas moins de six signatures de joueurs professionnels à l’aube de la saison 2018-2019.

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des