Stéphane Martin : « Aboutir à cette situation presque de rupture, ça m’a affecté, ils font partie de la famille du club »

Ultramarines, supporters Perpigna virage Sud

Stéphane Martin est longuement revenu sur sa situation – et celle du club – avec le principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux, les Ultramarines.

« Le vécu de la saison ? Difficile car je suis un passionné des Girondins bien avant ma nomination à ce poste. Quand les résultats ne sont pas bons, on n’est jamais heureux. On l’est d’autant moins quand on commence à plonger et pouvoir craindre le pire même par rapport à une relégation, d’autant plus quand on est aux commandes du club. Ce fut très compliqué. Il y a eu également plein d’autres évènements qui m’ont affecté et je pense aux supporters où il y a eu incompréhension. Une gestion dans le stress qui a amené à une situation tendue avec les supporters, ce que je regrette car fondamentalement, je pense que c’est le cas de tout le monde au club, il y a beaucoup de respect, de complicité et d’affection pour les supporters qui sont là depuis 30 ans pour les Ultramarines pour en citer qu’eux. De ce fait, ils ont vraiment une affection pour le club chevillée au corps. 30 ans c’est très long. C’est plus qu’un mandat de président, c’est plus que la plupart des carrières professionnelles. Donc aboutir à cette situation presque de rupture, de forte incompréhension, ça m’a affecté aussi car c’est la dernière chose que je veux. Ils font partie de la famille du club. J’espère que c’est une situation qui se normalisera dans le futur. Mais aboutir à une situation où on a eu l’impression ou on a pu avoir l’impression que le club devenait un ennemi de ces supporters-là, c’est une situation qui m’a bien évidemment beaucoup affecté car ce n’est pas le cas. C’est essentiel pour un club de notre standing d’avoir ce groupe de supporters, qui est là à domicile et également à l’extérieur. Il n’y a pas beaucoup de clubs en France qui ont l’équivalent. On doit être 5 ou 6. Et ça marque le standing d’un club que d’avoir ce type de groupe de supporters qui met l’ambiance au stade. On a vu que malheureusement il y a eu pas mal de matches sur la saison où le stade sonnait creux et c’est important d’avoir un virage qui soutient l’équipe. Mais aussi à l’extérieur où c’est quasiment une question de standing pour un club d’avoir des tribunes visiteurs pleines et d’être soutenus partout en France. Ça a aussi été un élément de tristesse pour moi durant la saison. Ça a été une saison compliquée. Ça permet un apprentissage accéléré. Ça rend plus fort. J’espère pouvoir capitaliser sur tout ce que j’ai appris cette année en accéléré pour pouvoir avoir une deuxième année plus satisfaisante ou plus linéaire dans la satisfaction ».

 

Quant à l’entrevue demandée par les Ultras ? « En tant que supporter depuis des années du club, la situation de rupture avec eux ne me satisfait pas du tout et m’attriste. Je suis sûr que ça ira mieux l’année prochaine. On a des contacts et on a une volonté mutuelle de mieux se comprendre et mieux travailler ensemble dans le futur. Je pense que ça s’arrangera dès la saison prochaine ».

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des