Christophe Dugarry : « C’est peut-être son plus grand dribble qu’il n’ait jamais réussi »

Zidane Dugarry

Christophe Dugarry qui a côtoyé Zinedine Zidane aux Girondins s’est montré certes surpris du départ du Real Madrid de son ancien coéquipier mais estime que cette sortie est à l’image du personnage.

« Il y avait des bruits qui couraient. J’en avais parlé avec Laurent Blanc ce week-end car on s’est retrouvé au même endroit. Il avait émis le souhait, mais on ne l’imaginait pas tant que ça car le foot c’est sa vie. Il mange, il respire, il vit football. Il se lève le matin, il n’a qu’une envie c’est d’être sur le terrain, de mettre les crampons. Il nous avait dit quand on était allé le voir au centre d’entraînement du Real de Madrid, qu’il aimait cette odeur de la pelouse, passer du temps sur le terrain et je pense que c’est toujours le cas. J’étais quand même assez surpris même si on en avait discuté avec Laurent Blanc, et c’est lui qui avait émis l’idée. Je me suis dit pourquoi pas même si j’ai du mal à l’envisager. Après, il est en train de réaliser ce que tout le monde veut faire. On a tous rêvé de marquer deux buts en finale de Coupe du Monde, de marquer une volée incroyable en finale de Ligue des Champions, de gagner trois Ligue des Champions en tant qu’entraineur plus le reste. D’avoir une sortie comme il la fait actuellement, au sommet. Une nouvelle fois, il réussit sa sortie. C’est peut-être son plus grand dribble qu’il n’ait jamais réussi et Dieu sait combien il en a fait. Prendre tout le monde à contre-pied […] Je comprends qu’à un moment ou un autre, lorsque tu as tout gagné, quand tu as le sentiment que tes joueurs ont adhéré au discours, peut-être un peu moins cette année que les années précédentes, même s’ils ont gagné la Ligue des Champions, on sent que… En championnat, ça a été compliqué, il y a eu une élimination en coupe d’Espagne aussi assez catastrophique. Peut-être qu’il a senti les joueurs un peu moins réceptifs à son discours et il privilégie le chemin la bonne santé et le bien-être de ce club. Car ce club ne peut vivre qu’à travers la gagne et la performance. Zizou l’a dit, même moi j’ai été sifflé alors que j’avais gagné deux Ligue des Champions. Il y a un public ultra exigeant. Il sait que 6 mois moyens ne pardonnent pas dans un club comme ça. La priorité pour lui, c’est que ce club continue à gagner. Donc c’est une décision qui me paraît logique par rapport à tout ce qu’il aime et qui l’anime dans le football, c’est-à-dire gagner […] C’est beau de dire on est à la fin d’un cycle. Il y a beaucoup d’entraineur qui pense que leur équipe est à la fin d’un cycle mais que eux jamais. Lui, il s’est incorporé dans la fin d’un cycle et toute l’élégance, elle est là presque. De se dire qu’on est à la fin d’un cycle mais moi aussi. C’est ça que je trouve le plus élégant dans tout ça ».

 

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des