Yannick Stopyra : « Mon père est international, mon oncle, et le fils de mon arrière-grand-mère. On est quatre internationaux »

Yannick Stopyra

Yannick Stopyra, qui a connu la sélection nationale avec l’équipe de France, a côtoyé cet univers de sélection de nombreuses années. « Ça démarre très loin parce que mon père est international, il a une sélection contre la Suisse. Mon oncle, Yvon Goujon, est international, et le fils de mon arrière-grand-mère, qui s’appelle Antoine Cuissard est aussi international. Chez nous, il y en a quatre. J’ai été bercé, j’ai fait toutes les équipes nationales qui pouvaient se présenter à moi. J’ai commencé à l’âge de 14 ans, avec l’équipe de France scolaire, j’ai pris six buts à Wembley contre les anglais. Jouer à Wembley quand vous avez 14 ans, c’est impressionnant… 60000 spectateurs, dans un stade mythique. C’était un honneur de porter ce maillot, j’avais une famille qui est d’origine polonaise et quand vous avez l’honneur de porter le maillot de l’équipe nationale, c’est toute une histoire, l’histoire d’une famille. J’ai fait le football un peu pour dépasser mon père, parce que c’était mon idole de jeune. J’ai voulu le battre et le jour où j’ai eu deux sélections, j’étais très heureux. Il y en a eues 33. C’est très important, c’est la représentation d’un pays […] Lors de ma première sélection, j’avais 19 ans. J’étais assez précoce parce qu’à 16 ans je jouais en pro, j’étais titulaire contre des légendes aujourd’hui comme Marius Trésor. Quand vous jouez à 16 ans contre de tels noms, c’est très difficile parce que vous le voyez en train de marquer un but au Maracana, le dernier buteur français là-bas… Un jour, vous vous retrouvez lors de votre première sélection aux côtés d’un Monsieur qui s’appelait Platini… D’autres comme Battiston, Bossis, Trésor… Vous n’espérez qu’une chose, c’est qu’ils ne vous parlent pas, parce qu’on ne sait pas s’il faut dire Monsieur Trésor, Marius, le tutoyer ou le vouvoyer. C’est une très grande fierté, un respect pour tout ce qu’ils ont fait avant ».

 

Sud Ouest

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des