Gaëtan Huard : « Quand il était joueur, on en discutait, c’était complètement à l’autre bout du monde pour lui »

Zidane

Gaëtan Huard est encore surpris de voir son ancien coéquipier aux Girondins de Bordeaux, Zinedine Zidane, entraîneur. En revanche, il n’est pas surpris par sa réussite. Il s’explique.

 

« Je ne l’aurais jamais vu entraineur, tellement il était introverti, renfermé… J’en avais déjà discuté avec lui avant qu’il soit entraineur, quand il était joueur. On en discutait. On allait parfois aux Grands Chênes pour des soins ensemble et pour des examens, je m’en rappelle en avoir discuté avec lui : c’était complètement à l’autre bout du monde pour lui. Ce n’était pas du tout envisageable, ça ne l’inspirait pas. Petit à petit, il y a pris goût et à bien escient. Mais ce qu’il a fait, il l’a fait avec intelligence. Si on prend Julien Sablé, c’est trop vite… Même s’il était à la formation, il faut avoir cette expérience. On croit toujours qu’on peut entrainer parce qu’on a un vécu de joueur. Zizou, c’est un gros vécu qui assoit le vestiaire. J’ai une anecdote. A Marseille, il y avait Jean-Pierre Papin qui était le joueur emblématique, et on avait Gérard Gili entraineur, avec Michel Hidalgo, avant que Franz Beckenbauer arrive. Quand on arrivait le matin, on posait les filets de ballons et au bout de dix minutes, il n’y avait plus un ballon parce que Jean-Pierre avait arrosé tout le terrain. On passait un quart d’heure pour aller les récupérer pour commencer la séance. Quand Franz Beckenbauer est arrivé, les filets de ballons étaient posés, et pas un ballon n’était absent. C’est la notoriété de Franz Beckenbauer qui a fait que Jean-Pierre Papin ne bougeait pas. Cela démontre l’importance d’un passé sportif de très haut niveau ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des