Ilias Hassani : « Carrasso ne m’a rien dit du tout. Je pense qu’au fond de lui, il savait parce qu’il ne m’a pas dit un mot »

Ilias Hassani

Ilias Hassani, ancien joueur de la réserve des Girondins de Bordeaux, a eu une seule fois sa chance en professionnel, face à Bastia, alors qu’il n’avait jamais pu s’entrainer avec les pros. Le jeune défenseur central a fait cette première apparition dans un contexte compliqué, et même s’il fut détendu à son entrée sur le terrain, il eut malheureusement cette glissade qui coûta un but à son équipe. « Il y a ce long ballon, je le vois arriver et je pars dans l’idée de le laisser à Carrasso. Du coup, je commence à me mettre en position. Carrasso me dit : « Laisse, laisse, laisse, laisse ». Du coup, je lui laisse. Et au moment où le ballon arrive au niveau de mes hanches-genoux, il me dit : « Prends la ». Moi, au dernier moment, je mets mon pied pour contrôler et c’est là où je glisse et puis but derrière. Voilà, c’est un fait de jeu qu’on ne peut pas contrôler, c’est de la communication. Et c’est moi qui en paie les conséquences. Je pense avoir payé cash cette glissade ».

 

Mais ce n’est pas tout. Le défenseur explique également que le coach et les dirigeants lui avaient promis qu’il jouerait la rencontre suivante malgré tout. « Le coach m’avait dit que ce qu’il s’est passé à Bastia, ce n’est rien de grave. ‘Carrasso ne t’a pas mis dans les bonnes conditions et derrière’, je vois que le lendemain, il me renvoie en réserve. En fait, ils avaient un double discours. J’aurais préféré qu’il soit franc avec moi plutôt que de me faire ça le lendemain, dans mon dos ». 

 

Ilias explique que Cédric Carrasso n’était pas revenu avec lui sur cette action après coup. « Il ne m’a rien dit du tout. Je pense qu’au fond de lui, il savait parce qu’il ne m’a pas dit un mot. Il était mal dans le vestiaire. Tous les joueurs sont venus me voir en me disant : ‘Ce n’est pas grave, on a vu ce qu’il s’est passé, il y a eu un manque de communication’. Mais en aucun cas, Carrasso a fait quoi que ce soit pour dire qu’il était en tort sur l’action. Surtout que le club n’était pas en très bonne posture. Et puis Carrasso aussi était dans une situation délicate. Sa place était remise en cause parce que le numéro 2 jouait souvent aussi ». 

L’intégralité de l’interview sur Onze Mondial

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des