Florian Brunet : « Non, nous ne voulons pas diriger, mais on ne veut pas être sous-estimés »

Florian Brunet

Florian Brunet

Florian Brunet a réagi au fait que les Girondins de Bordeaux aient négligé l’avis des Ultramarines plusieurs fois dans la saison.

« Non seulement on néglige notre avis, mais en plus on nous bafoue. Aller devant une commission de discipline et remettre en cause notre importance, c’est scandaleux. Laisser croupir pendant 24 heures ses plus fidèles supporters en prison, sans qu’il y ait la moindre réaction du club, mais quelle est cette entité ? Qu’est-ce qu’est ce club qui oublie ses plus fervents supporters ? Où est la famille Girondins de Bordeaux ? Oui on est meurtris,  on l’est parce qu’on a trente ans d’existence. On ne veut pas être considérés au-delà de ce qu’on n’est pas mais pas en-dessous non plus. On est conscients aussi de notre importance. On a participé à écrire l’histoire du club, dans une histoire récente Adieu Lescure. Cette fête gigantesque, on la doit aux Ultramarines, à 90%. Ce soutien inconditionnel depuis 30 ans, on le doit au Virage Sud. Cette année encore, qu’est-ce que serait Gallice sans les Ultramarines ? ».

 

Le responsable du groupe de supporters l’assure : les Ultras ne veulent pas avoir plus d’impact ou de pouvoir sur le club. Mais simplement être considérés à leur juste valeur.

« Non, on ne veut pas diriger. On se fourvoie un peu sur nos intentions. Maintenant, on ne veut pas être négligés, on ne veut pas être sous-estimés. La tribune Virage Sud a une énorme importance. Ça se voit tous les week-ends. Notre importance est incontestable. On ne peut pas dire d’un côté qu’on met l’ambiance, qu’on permet à des milliers de personnes de venir au stade, parce qu’il y en a qui viennent pour le spectacle dans les tribunes, pas que sur le terrain… Donc, on ne peut pas dire qu’on est importants, qu’on fait des magnifiques tifos, qu’il y a de l’ambiance grâce à nous, et d’un autre côté ne pas écouter ce qu’on a à dire… Encore une fois, on donne simplement notre avis, mais ce qui nous intéresse c’est de défendre l’institution. Comme le dit très bien Nicolas de Tavernost, et il a su régulièrement nous le dire, nous sommes les gardiens du temple, de l’institution. Et pour nous, cette année, l’institution a été attaquée, et plusieurs fois, d’une manière inacceptable. Et cela nous inquiète énormément pour l’avenir, cette qualification en Europa League ne doit pas nous faire occulter tous les dysfonctionnements que l’on a relevé cette année. Sans une direction forte, avec un fort caractère, qui fait respecter l’Institution, les Girondins de Bordeaux vont connaitre d’autres déboires ».

 

France 3 Aquitaine

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des