Alou Diarra : « Le public girondin est aussi exigeant que le public parisien ou marseillais, mais il le montre d’une autre manière »

Ultramarines, supporters Perpigna virage Sud

 

L’ancien capitaine des Girondins de Bordeaux a évolué dans plusieurs clubs où la pression est forte, comme l’Olympique de Marseille ou l’Olympique Lyonnais. Alou Diarra explique qu’il n’y a pas un manque de pression au FCGB, mais une certaine tranquillité qui peut être parfois profitable au groupe. Il assure que le fameux « manque de pression » vient des joueurs.

« Je pense que cette tranquillité, elle est très appréciable. Cependant, en tant que joueur, tu dois être très déterminé, tu dois te fixer des objectifs élevés. Moi, j’ai adoré ma tranquillité à Bordeaux. Cela me permettait, en dehors du football, de profiter de cette magnifique ville, de cette région. Avoir des personnes courtoises, échanger avec beaucoup de monde, pour moi, c’est quelque chose de très positif. Avoir un environnement calme, serein, qui n’étouffe pas le joueur. Les joueurs, qu’est-ce que je peux leur dire ? Quand on joue à Bordeaux, c’est pour jouer les premières places ! Pour jouer l’Europe ! Sinon, on ne va pas jouer à Bordeaux, on va jouer dans des clubs moins huppés. La pression à Bordeaux est naturelle, elle doit être naturelle. Cela veut dire que quand on porte ce maillot, on se doit d’être européen au minimum. Il ne faut pas l’oublier. Le public girondin est aussi exigeant que le public parisien ou marseillais. Mais, il le montre d’une autre manière. Ils sont aussi exigeants. C’est un public qui est présent depuis des années, qui a connu des années glorieuses. Si un joueur faisait l’erreur de se reposer sur ce cadre… Pour moi, c’est un luxe d’avoir ce cadre-là, reposant, qui permet de couper, après le football. Cela permet de profiter d’autres activités, d’autres loisirs, que proposent cette région et cette ville. Mais individuellement, en tant que joueur, quand on arrive à Bordeaux, c’est pour jouer les premiers rôles. C’est pour jouer l’Europe, c’est pour gagner des titres. C’est dans cet état d’esprit-là que je suis venu à Bordeaux, après mon passage à Lyon, où j’étais champion, où j’ai remporté la Coupe de la Ligue. Quand je suis arrivé à Bordeaux, j’ai eu un discours avec Laurent Blanc, où tout était clair ! C’est-à-dire que, l’objectif, c’était de jouer les premiers rôles. Il y avait une ambition, qu’on ne criait pas tous les joueurs haut et fort, mais l’ambition était là. Je pense que l’ambition ne doit pas disparaître à Bordeaux ».

L’intégralité de l’interview d’Alou Diarra ICI, sur Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des