Philippe Fargeon parle du prochain mercato des Girondins et de l’avenir de Diego Rolan

Diego Rolan

 

Sur les ondes de la radio du club, le consultant Philippe Fargeon a donné son avis sur le prochain mercato qui attend les dirigeants bordelais. Est-ce qu’il faut encore bouleverser tout l’effectif ou est-ce qu’il faut repartir en changeant seulement un ou deux éléments ? « Cette réponse, le coach ou le club peut la donner. Est-ce qu’ils ont les moyens de se permettre de laisser partir un certain nombre de joueurs pour en racheter d’autres ? Est-ce que le coach est satisfait de cette équipe en se disant qu’une ou deux touches supplémentaires seront là ? Quels joueurs voudront partir ? Quels joueurs vont rester ? Quels joueurs vont revenir ? Car on parle du retour de Rolan aussi. Le premier jour de l’entraînement, il sera là donc il faut faire avec. Il y a beaucoup de joueurs qu’on pensait partis et qui sont restés. Je parle de Rolan car c’est le plus connu mais il y en a quelques-uns qui ont été prêtés par les Girondins et qui s’ils ne restent pas reviennent ici. Il y a tout un travail assez important à faire à partir du mois de juin […] Effectivement bouleverser l’effectif ça n’a sûrement pas été une bonne chose pour Gourvennec. Le coach arrive et il a peut-être envie d’avoir son équipe, son effectif, de repartir avec des bases d’un système de jeu qu’il veut mettre en place. Peut-être que s’il considère que les joueurs qu’il a aujourd’hui ne permettent pas d’être au top de son efficacité, il va demander à changer des joueurs ».

 

En tout cas, il y a déjà une question qui se pose pour ce mercato. Est-ce que Diego Rolan va partir à La Corogne comme c’était prévu, ou bien est-ce qu’il va revenir de son prêt de Malaga directement aux Girondins ? Gustavo Poyet tentera peut-être de le convaincre… Pour Philippe Fargeon, « il y a 4, 5 attaquants aujourd’hui… On a Laborde, Mendy, Braithwaite, De Préville. Ça peut être un atout d’être du même pays, d’avoir la même langue, de se connaître, de se solliciter et de se dire qu’on va faire un coup, qu’on va le récupérer et qu’il va nous marquer des buts. Après il faut savoir quelle est la position du club là-dessus et quelle est la position de l’entraineur ».

 

Surtout que Gustavo Poyet a laissé entendre qu’il avait envie d’avoir un joueur uruguayen dans son effectif. « Il connaît la grinta de ces joueurs-là et la mentalité. C’est peut-être ce qu’il a manqué à un moment où on a été en difficulté, d’avoir quelqu’un qui pouvait bouger les joueurs sur le terrain. C’est très certainement ce qu’il a manqué mais lui, il le voit tous les jours au quotidien. Il sait parfaitement qui est susceptible de rejoindre ce club ». 

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

1
Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
anthon-paolo Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
anthon-paolo
Membre
anthon-paolo

se serait une grossière erreur aujourd’hui de vendre Rolan, alors que trop d’attaquant ne conviennent pas comme Cafu et de Preville, qui a mon avis n’est pas fait pour jouer à Bordeaux, J.G l’a bien payé cette erreur de recrutement. alors oui Brathwaite et Rolan doivent rester et jouer ensemble mais avec un autre attaquant de pointe, car sa suffira pas en qualité. vendre les autres pour alléger la masse salarial est possible.