Gustavo Poyet : « Quand il faut souffrir, on souffre. Il y a beaucoup de choses qu’on fait bien »

Gustavo Poyet

À son arrivée, Gustavo Poyet a pris une équipe en mal de confiance. Depuis quelques semaines, cette confiance semble être revenue. « Si on parle beaucoup quand on ne gagne pas et qu’il n’y a pas de confiance… Alors maintenant, il faut dire quand on a de la confiance. Ça marche dans les deux sens. Je pense que le groupe a trouvé un équilibre, un bon esprit. À chaque fois qu’on a eu un problème, on a eu une bonne réaction. On ne l’avait pas fait beaucoup avant. Maintenant, si on prend un but, on revient, on essaye de continuer à jouer, de trouver des solutions… Quand il faut souffrir, on souffre. Il y a beaucoup de choses qu’on fait bien. Et en plus si on gagne, c’est plus facile ».

S’il y a un domaine de progression de l’équipe sur cette deuxième partie de saison en particulier, c’est le jeu de l’équipe sans le ballon. « Il y a eu beaucoup de progrès. Je crois même que c’est la part la plus importante. On a joué beaucoup, beaucoup de matches, où c’était vraiment difficile pour la possession du ballon et pour se créer des occasions. Quand tu es solide, que tu comprends que c’est quelque chose qu’il faut travailler avec toute l’équipe… C’est plus facile pour gagner des matches. On a trouvé ça, particulièrement sur les quatre, cinq derniers matches. Après, il faut attaquer, il faut marquer, il y a beaucoup de choses qu’il faut travailler avec le ballon. Mais il y a de la qualité quand même. Je suis un entraîneur qui pense que le plus important, c’est le ballon. Pour l’organisation défensive, je ne sais pas vous, mais mon équipe commence toujours derrière. En premier le gardien, après les quatre défenseurs… Et je fais la même chose lors des entraînements. En premier, c’est l’organisation, il faut bien défendre pour après amener le ballon dans le jeu ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4ever

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des