Marius Trésor : « On avait une équipe pour terminer dans les cinq premiers »

Marius Trésor

Marius Trésor est revenu sur la saison des Bordelais qui aurait pu être bien meilleure s’il n’y avait pas eu cette mauvaise période en fin d’année 2017 même si l’objectif Europe est toujours atteignable. « Il reste trois matches, mathématiquement c’est encore possible. Mais cela passe par une victoire à Saint-Etienne avant de recevoir Toulouse et d’aller à Metz. Je dirais que Bordeaux n’a pas son destin européen entre ses mains, étant donné qu’il y a d’autres équipes devant nous qui peuvent prétendre à ces places […] Il y a beaucoup de regrets sur le déroulement de la saison. On avait fait un très bon début de saison avant d’aller à Paris où on a pris une raclée en perdant 6-2. A partir de là, tout s’est dégradé. De fin septembre à début janvier, il n’y a eu qu’une victoire contre Saint-Etienne, qui à cette époque-là était plus malade que nous. On a changé d’entraineur, on a cru pendant quatre matches que le foot girondin était revenu mais malheureusement non, on a eu des difficultés. C’est vraiment dommage parce qu’on sent que de temps en temps que cette équipe est capable de rivaliser, comme on l’a vu face à Paris où elle a tenu tête à l’ogre parisien. Je pense qu’on avait une équipe pour terminer dans les cinq premiers. Cela ne se passera pas comme ça cette saison, j’espère que ce sera le cas la saison prochaine […] Si l’éventuelle reprise des Girondins a pu perturber ? Je ne pense pas que ça a influé sur les résultats, au contraire. Les joueurs qui ont été appelés, il aurait fallu qu’ils donnent un petit peu plus que ce qu’ils ont donné parce que sur certaines rencontres, on a vu une très belle équipe girondine. Mais ce qui a manqué c’est la régularité, refaire les mêmes efforts à plusieurs reprises. C’est là qu’on a connu un manque et que cela a conduit à tous les mauvais résultats qu’on a eus ».

 

Sud Ouest

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des