Lawrence Leenhardt : « Si on ne jugeait que sur ses dernières prestations, on se dit que 60 millions, cela fait beaucoup »

Malcom

 

Lors de son passage dans l’émission Soir de Foot, et lors de son passage en conférence de presse, Malcom a expliqué qu’il avait un peu trop de pression. Du coup, Lawrence Leenhardt a donné son avis sur le sujet.

 

« J’espère que cela n’est pas négatif pour lui. Tout le monde s’est enflammé en fait. On est quand même dans un monde de business, et forcément lorsque l’on parle de somme avoisinant les 50-60 millions d’euros autour de lui, cela veut dire aussi beaucoup d’argent et de plus-value. Pour son agent, son entourage, c’est intéressant, surtout quand on sait comment fonctionne les brésiliens. Quelque part c’est dommage, on lui prend peut-être trop la tête avec ça et lui a du mal à retrouver sa fraîcheur mentale et sur le terrain […] S’il loupe sa fin de saison, je serais tentée de dire que cela va forcément impacter son transfert. Si on ne jugeait que sur ses dernières prestations, on se dit que 60 millions, cela fait beaucoup. Mais il y en a eu d’autres. Nous sommes focalisés sur lui, on est ici. Si on élargit un peu la vue, il y a d’autres joueurs qui peuvent concurrencer Malcom. Je pense que ces clubs-là raisonnent autrement. Il n’aura pas perdu toutes ses qualités. Simplement, ils vont se dire que ce joueur manque de régularité, de force mentale, pour que malgré les aléas il puisse tenir toute une saison. C’était un joueur qui tirait vers le haut, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Ensuite, je n’aime pas trop cet argument de forme collective. Le foot, c’est un sport collectif. Cela m’a choqué de lire plusieurs fois que Bordeaux avait fait un mauvais match, et que Malcom devait se demander ce qu’il faisait là. Ce n’est pas possible de raisonner comme ça. Un joueur doit aussi avoir l’esprit collectif. Forcément qu’un buteur pense à marquer, mais on doit rraisonner en termes d’équipe. Je pense que ce n’est pas le bon raisonnement. Ce manque de régularité et peut-être ses premières difficultés mentales, il doit les affronter. Un gros club va se dire qu’il n’a que 21 ans, que c’est normal, qu’il apprend aussi, et qu’avec un autre effectif et un autre staff, il devrait passer ces paliers. Quelque part, je ne pense pas que cela puisse freiner les intérêts. Les grands clubs sont là tous les week-ends, à Bordeaux comme à l’extérieur, il y a 20-30 matches qu’ils suivent. Le coup de moins bien, c’est forcément préjudiciable, mais Malcom n’a pas non plus fait que deux mois de folie, où on pourrait se dire que cela est un feu de paille. Non, lui il confirme un an et demi de très bonnes prestations ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des