Jocelyn Gourvennec : « Je reste persuadé qu’on aurait fait le même type de seconde partie de saison qu’en 2016-2017 »

Jocelyn Gourvennec

 

Jocelyn Gourvennec est revenu sur son éviction mi-janvier, suite à une série de mauvais résultats, et notamment cette injustice contre Caen (0-2) où Paul Baysse se fait expulser. Le tout en soulignant le mercato d’hiver et l’excellente série de l’an passé. « On avait décidé de réoxygéner l’effectif avec le mercato. Baysse et Meïté arrivent. Pablo est de retour de prêt et j’insiste pour qu’il prolonge. On gagne donc à Troyes, et puis il y a Caen. Ce n’est pas un gros match, mais c’est un match sérieux. Et puis il se passe ce qui se passe (il sourit). Le fait d’être évincé sur une très, très grosse erreur d’arbitrage, à la moitié du mercato… Les sensations sont bonnes. C’est encore plus difficile à accepter. Il y a un goût d’inachevé sur ce mois de janvier. Je reste persuadé qu’on aurait fait le même type de seconde partie de saison qu’en 2016-2017. Et être démis de ses fonctions après Caen et cette grave injustice, j’ai trouvé ça très dur […] Il y a des choses qui n’ont pas fonctionné. On va parler du recrutement qu’on a fait tous ensemble. Aujourd’hui, il est très décrié. Les joueurs qu’on a choisis sont des bons joueurs. Sauf que la mayonnaise n’a pas pris. Je n’ai pas fonctionné en dictateur. Le recrutement a été fait de concert. On a perdu quatre joueurs de fort caractère : Rolan, Ounas, Ménez et Pallois. Et, dans les moments difficiles, leur caractère nous a manqué« .

La suite sur L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des