Christophe Revel : « Il ne doit plus avoir de trou comme il a pu en connaître cette année »

Benoit Costil

Christophe Revel, l’ancien entraineur spécifique gardien de Benoît Costil à Rennes, a évoqué la période de changement de méthode avec Bordeaux qui n’a pas aidé le portier bordelais à être aussi décisif qu’il l’aurait voulu. « Ce qui est difficile, c’est que j’ai une méthode d’entraînement et qu’il lui a forcément fallu un temps d’adaptation. Quand on est spécifique, il y a de l’intimité, on rentre même dans du conditionnement et il y a des habitudes qui sont prises ». Cette période compliquée qui a vu l’international français se faire reléguer sur le banc. « Il y a eu l’accumulation de plein de petites choses pour Benoît et les résultats collectifs n’étaient pas bons, ça a eu un effet boule de neige. Il a eu un creux pendant deux ou trois mois ». Vient ensuite le changement d’entraineur qui va donner au portier de nouvelles responsabilité au sein du groupe. Il est nommé capitaine par Eric Bédouet avant de l’être également par Gustavo Poyet« Qu’il soit capitaine à Bordeaux, ça ne me surprend pas. Il en a le profil, ce n’est pas un attentiste. Benoît, c’est quelqu’un qui vit et qui parle dans le vestiaire, il communique, il échange et il s’investit énormément ».

 

Décisif face à Montpellier en arrêtant un penalty, Benoît Costil en a fait une de ses spécialité. Pourtant pour Christophe Revel tout n’était pas gagné au départ. « Au début, c’était une épreuve pour lui un penalty. On a beaucoup travaillé, on a beaucoup parlé, ce n’est pas du hasard d’arrêter un penalty. Je lui ai expliqué que ça devait être la partie la moins stressante d’un match parce que la mise en échec est tellement évidente qu’on en veut rarement à un gardien de ne pas l’arrêter ». La fin de saison approche et nul doute que le portier envisagera de faire une meilleure saison que celle qui vient de s’écouler. « Il est plus dans le maintien de la haute performance maintenant, c’est à dire être au haut niveau toute la saison. Il ne doit plus avoir de trou comme il a pu en connaître cette année ». Enfin pour son ancien entraineur, la situation internationale de son ancien joueur est parfaitement claire. « La hiérarchie est claire chez les Bleus avec les trois actuels qui sont indiscutables selon moi. Je pense que Ben l’a compris et qu’il l’accepte, il a les pieds sur terre ».

 

France Football

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des