Lawrence Leenhardt : « Il y a la crainte de faire l’année de trop, c’est ce que redoute tout footballeur »

Jaroslav Plasil

Lawrence Leenhardt, interrogée sur la rencontre de Jaroslav Plasil face à Lille, a expliqué que cette attitude de meneur d’hommes, le tchèque ‘la toujours eue.

« Ce fut son meilleur match, mais cette attitude, il l’avait déjà sur les trois derniers matches. Ce n’est pas normal quand même que tes deux meilleurs joueurs soient le plus expérimenté/âgé et le plus jeune. Jaro, le côté leader, il a toujours été comme ça. Je ne suis pas du tout étonnée. Jaro Plasil a toujours eu cette âme collective, de porter le groupe. Ce n’est pas le joueur qui va engueuler son coéquipier pour sa mauvaise passe. Il tape dans ses mais dès le coup d’envoi, il parle aux uns ou aux autres. Après, il se sentait certainement moins légitime étant donné qu’il jouait peu. Après, est-ce qu’il était vraiment écouté ? Je n’en suis pas persuadée. Et, le connaissant un peu – et on peut aussi se baser sur son départ à Catane – il y a peut-être eu un petit déclic, et il en avait ras le bol. Il a vécu le match sans frein. Il donne tout, mais il a toujours été comme ça. Après, ce n’est pas lui qui va faire gagner les six matches. En revanche, cela peut donner un déclic ou une prise de conscience à certains. Mais il faut qu’il soit écouté, respecté, et il est un peu tout seul… ».

 

Et son entraîneur, au terme de cette rencontre face au LOSC, demanda clairement publiquement une prolongation pour le milieu des Girondins.

« Cela a fait beaucoup de bruit. Quand on le dit publiquement devant un micro, cela ne peut pas être simplement un appel du pied au joueur. Je pense que Jaro Plasil s’interroge. D’abord, peut-être qu’il est un peu usé, surtout qu’il est en formation aussi pour ses diplômes, que ça lui prend du temps, donc ça lui fait se poser des questions. Et surtout, il y a la crainte de faire l’année de trop, c’est ce que redoute tout footballeur avec une belle carrière. Cette année de trop fait peur. Mais c’est un appel du pied aux dirigeants aussi de Gustavo Poyet. Et comme il ne sait pas trop de quoi son avenir est fait, cela montre qu’il est investi dans le club, de se projeter sur la saison prochaine, et avec son joueur ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des