Lawrence Leenhardt : « Je ne m’attends plus à grand-chose, mais qu’ils me donnent tort… »

Groupe

Lawrence Leenhardt est revenue sur la victoire des Girondins de Bordeaux à domicile face à Lille, et s’est projetée sur la suite la saison…

« La victoire et là et… C’est tout. Forcément, on reste un peu sur notre faim parce que Lille est en grande, grande difficulté, et n’a pas forcément les qualités et les joueurs pour jouer le maintien. Ça a été très laborieux, voire plus, mais on va se satisfaire des trois points à défaut d’autre chose. Il faut espérer qu’on soit plus sereins pour les derniers matches, mais je n’y crois pas trop, en fait. Là, je suis dans une période de déception. Je ne m’attends plus à grand-chose. On a vraiment été déçus cette saison et à plusieurs reprises, il y a eu beaucoup de désillusions […] Bordeaux, certes a son maintien, et c’était quand même la moindre des choses, mais je ne m’attends pas à beaucoup plus. Je ne demande qu’une chose, qu’ils me donnent tort. Mais je n’avais pas l’impression non plus qu’ils avaient très peur de ne pas se maintenir. J’avais plus d’impression d’un discours convenu que d’une réelle pression. J’ai été tellement déçue au fil de la saison que maintenant j’ai du mal à m’enflammer un peu, mais je ne demande qu’une chose : qu’ils me donnent tort. Après les mises au point, les prises de conscience, les déclarations de Gustavo Poyet… Voilà, on reste toujours sur notre faim. Il y a toujours l’aspect financier à aller chercher, avec les droits télé qui sont reversés selon la place où vous terminez… Il y a des facteurs de motivation qui existent, puis il y a aussi l’honneur, l’amour propre, montrer autre chose, donner tort aux gens… Il y en a des facteurs, des trucs à jouer ! Mais pour ça il faudrait faire une série, et jamais ou presque jamais les joueurs nous ont montré qu’ils étaient capables de réaliser une série de victoires. Pour une équipe qui serait dans une autre dynamique et en nous ayant montré d’autres qualités mentales et d’investissement, le calendrier serait jouable. Mais aujourd’hui, Bordeaux a tout à prouver pour moi ».

« Du positif ? Les deux buts de François Kamano, qui revient, qui était un peu sur la touche… C’est un joueur qu’on voit peu parfois sur le terrain, mais il est l’un des joueurs les plus décisifs. On se souvient dans ce début de saison avec des buts et des passes décisives. Ça, c’est un signe positif, parce qu’on était en manque de joueurs efficaces… ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des