Philippe Fargeon : « Il ne faut pas se voiler la face : on est à notre place, l’équipe n’a pas le niveau »

Gustavo Poyet

 

Quel est le problème ? Qu’est-ce qui peut expliquer cette mauvaise saison ? Philippe Fargeon explique qu’« on annonce une équipe qui va jouer l’Europe, et on est douzième, on ne voit pas un beau spectacle, donc il y a une erreur quelque part. Est-ce que c’est le choix tactique ? Peut-être, mais il se fait en fonction des joueurs qu’on a acheté. Est-ce que c’est l’entraineur ? Peut-être, mais on a changé et ça n’évolue pas beaucoup. Il y a un malaise quelque part. On peut changer les joueurs, l’entraineur, mettre des millions, mais le résultat c’est qu’on est douzième et on ne peut pas dire qu’on s’amuse beaucoup quand on va voir cette équipe. On a vu beaucoup de matches laborieux quand même […] Il faut arrêter de se trouver des excuses. On a une équipe qui n’arrive pas à jouer ensemble, une équipe qu’on annonçait européenne et qui n’a pas le niveau pour ça, voilà. Il faut savoir se dire les choses. Est-ce qu’on a une équipe qui peut jouer plus haut que ce qu’elle fait aujourd’hui ? Il ne faut pas se voiler la face. On est à notre place ».

 

Philippe Fargeon a aussi dit quelques mots sur Gustavo Poyet, qui n’a vraisemblablement plus trop de solutions. « On attend quelqu’un qui est sanguin, qui est un latin, qui annonce qu’il va faire plein de changements… Il s’est rendu compte que le problème ne vient pas forcément de là. Quand il va voir la réserve, la Gambardella, on joue tous de la même manière, donc il faut se poser les bonnes questions […] Les leviers ? Il faut qu’il mette les jeunes. Les jeunes des Girondins contre les jeunes de Lille, et voilà… Il change un système au bout de quinze minutes, il doit avoir du mal à s’imaginer ce qu’il peut faire de mieux que ce qu’il fait aujourd’hui. C’est terrible ce constat, mais c’est de l’intérieur qu’il faut le faire ».

 

Quel peut alors être le futur, et la saison prochaine ? « Il ne faut pas que ça continue, le club est plus fort que tout. Pour s’en remettre, il faut aller de l’avant, mais il faut surtout comprendre pourquoi ça n’a pas fonctionné. Et après il faut agir… Il faut surtout trouver la solution. Il faut se poser les bonnes questions […] La réalité c’est qu’on est douzième, et pas à la place d’un club comme les Girondins de Bordeaux. Il va falloir modifier un certain nombre de choses ».

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Soir de Foot n°131

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des