Didier Sénac : « Le président Afflelou était en larmes, moi j’avais les poils comme ça… »

Senac Bordeaux 2

Photo FCGB

Dans son portrait réalisé par L’Equipe, Didier Sénac, l’ancien défenseur des Girondins de Bordeaux, est revenu sur ses moments avec Rolland Courbis lors de sa carrière professionnelle, qui était son entraineur au FCGB. Il s’est souvenu d’abord de la consigne qu’il n’a jamais comprise (mais qu’il effectuait à chaque fois). « La première fois que j’ai été son capitaine, à Bordeaux, Rolland Courbis m’a donné une poignée de sable ou d’une terre spéciale en me disant : « Dès que tu entres sur le terrain, laisse-le tomber. Je suis allé voir un marabout… ». On a gagné le match, alors, après, on le faisait à chaque fois… Mais attention, dans la main gauche, pas la droite ! Il est très superstitieux ».

 

L’ancien bordelais se souvint également d’une causerie mémorable lors d’un match de Coupe UEFA avec le club au scapulaire. « On joue à Karlsruhe, en Allemagne, avec Bordeaux et Courbis commence à parler de la guerre, des chambres à gaz, des camps de concentration ! Le président Afflelou était en larmes, moi j’avais les poils comme ça. Il ne m’en fallait pas beaucoup pour me motiver, mais alors là ! Rolland était malin, top tactiquement et ses causeries me faisaient du bien. Pour d’autres, c’était trop, et ce jour-là Stéphane Paille a pété un câble et s’est fait expulser au bout de vingt minutes… ».

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des