Stéphane Martin : « De grosses lacunes au niveau du caractère, du mental : ne pas ignorer cet aspect du coaching »

psy

Au final avec ce que l’on a vu et ce classement, les Girondins de Bordeaux ont-ils vraiment un groupe de qualité ? Stéphane Martin répond à cette question.

« Ce n’est jamais blanc ou noir. Il y a un groupe qui a des qualités, c’est certain parce qu’il a fait des bons matches, et il y a de bons joueurs. Mais on ne peut pas non plus occulter les défauts de ce groupe quand on voit les productions qu’ils ont faites dernières ou à l’automne, où il ne se passe plus rien. Parmi les défauts il y a un manque de volonté, de caractère, qui font qu’on est sur des contenus complètement indignes du standing du club et des joueurs. C’est un groupe qui a des qualités, il ne faut pas le nier. Ils l’ont prouvé sur certains matches, au long de leur carrière, ce sont quand même des joueurs expérimentés qui ont déjà fait de bonnes saisons dans d’autres clubs. Mais il y a aussi de grosses lacunes et la principale est probablement au niveau du caractère, mentale. Sans occulter non plus qu’il y a aussi des lacunes techniques qui font que sur des matches où on est moins bien, il y a peu de joueurs capables d’avoir l’éclair de génie qui résout des solutions compliquées ».

 

Résultat, la question d’un apport au niveau psychologique est d’actualité.

« On y réfléchit, on avait déjà commencé à y réfléchir. C’est vrai qu’on va engager des consultations, voir exactement ce qui est proposé. Mais on ne peut pas ignorer cet aspect du coaching. Gustavo est ouvert à ça, c’est très bien. Il faut rencontrer des gens sérieux, voir exactement ce qui est proposé, mais je pense que le coaching mental est important, et on est malheureusement bien placé pour le voir cette saison. On a eu quand même de vrais blocages sur certains matches. Il y a eu quand même certains matches où il ne se passe absolument rien, où tout s’enchaine : le déchet technique, la passivité sur le terrain… Dans des proportions qui ne correspondent pas au niveau des joueurs. Ou alors ça serait grave… […] Il y a tout un tas d’élément qu’on ne peut pas occulter et ne pas se dire que c’est juste la fatalité ou la malchance… Cette dimension psychologique, la réflexion est ouverte depuis longtemps. On entre dans une phase plus concrète où on va rencontrer des spécialistes et on verra à l’issue de ces consultations si les solutions apportées sont intéressantes ou non. Mais je pense que c’est bien d’avoir l’ouverture d’esprit de dire que cette dimension-là peut faire l’objectif d’un traitement spécial ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Soir de Foot n°127 avec Stéphane Martin

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des