Lawrence Leenhardt : « Il faut seulement espérer de finir bien et de redonner un peu de ‘pep’s’ à cette équipe, et au public qui vient encore la voir »

Lawrence Leenhardt

 

A huit matches du terme de cette saison 2017/2018, la consultante Lawrence Leenhardt a livré ses attentes pour terminer cet exercice très insatisfaisant dans l’ensemble. « On en est là, finir du mieux possible. C’est vrai qu’au niveau des résultats -peut-être pas au classement- nous sommes revenus à la même situation qu’en décembre malheureusement. J’écoutais un joueur qui disait que nous avons grillé un énième joker (Gaëtan Laborde, ndlr). C’est dit poliment, mais des jokers il n’y en a plus. Bordeaux n’a plus grand-chose à espérer, plus trop de quoi rêver. Il faut seulement espérer de finir bien et de redonner un peu de « pep’s » à cette équipe, et au public qui vient encore la voir ».

 

Suite à cela, elle a évoqué les récentes déclarations du coach Gustavo Poyet et de ses changements. Ceci étant, elle attend de réactions désormais. « Il ne reste plus que ça à attendre. C’est le terrain, la compo voire le groupe qui va nous donner des indications. Jusque-là, cela a un petit peu fait « pschitt ». C’est toujours le risque lorsque l’on fait de grosses déclarations comme ça, qui intéressent, qui recueillent de l’étonnement, que tout le monde attend, et qui n’a finalement été suivi que par l’écartement de Franck Chaumin et de Pierre Espanol. C’est quelque chose que l’on attendait presque à son arrivée. Au moins il a pu utiliser les connaissances de Franck et de Pierre. Du moins pour l’instant, on a vu seulement ce changement-là. Évidemment que ce n’étaient pas eux qui étaient concernés par les résultats de l’équipe. On a vu deux jeunes qui s’entraînent un peu plus avec le groupe (nldr : Nilor et Benrahou). Cela ne veut pas dire qu’ils seront dans le groupe, ni qu’ils seront sur le terrain. J’attends un peu avec circonspection les changements. L’état d’esprit, c’est le minimum, c’était la première chose qui fallait retrouver. Cela ne correspond pas forcément aux choses annoncées. J’avais entendu changer des joueurs, ceux qui ne sont pas contents, peuvent partir. Il y en a presque aucun qui n’a pas fait partir d’une période durant la saison. Cela reste limité et cela rentre dans l’idée de finir le mieux possible. On peut vraiment dire que Poyet a les mains libres, il est en freestyle, il peut faire ce qu’il veut. Il n’y a plus vraiment d’objectifs intéressants. Cela se passerait mieux s’ils terminaient bien la saison. Mais Bordeaux se devait au minimum de se qualifier pour la Ligue Europa. Ce serait un moindre mal ».

 

GoldFM

Retranscription GirondinsEver

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des