Didier Tholot : « J’ai eu l’impression que tous ces changements avaient de nouveau cassé cette dynamique »

Gustavo Poyet

Bien évidemment, comme d’autres consultantsDidier Tholot sait que la sixième place est quasiment inaccessible pour les Girondins de Bordeaux, mais elle vaut la peine d’être jouée pour les équipes qui le peuvent (et ce même si il faudra passer par plusieurs matches avant d’être qualifié officiellement en Ligue Europa).

« La sixième place, c’est quand même une ambition. Je vais faire un peu le vieux con, mais cette qualification permet de vivre de grands moments. On est parti de l’Intertoto, c’était un périple de fou, c’est une image que tu construis en tant que joueur, une image que tu donnes à ton club… Milan, c’était il y a 22 ans… Je pense que cela vaut le coup de se battre […] Après, pour Bordeaux, clairement… Les quatre victoires nous avaient remis dans le coup, mais quand tu n’arrives pas à battre Angers chez toi et que tu perds contre Rennes, l’Europe… Tu es trop court pour aller la chercher ».

 

L’entraineur et ancien attaquant des Girondins explique que déclic négatif, après ces quatre victoires consécutives, a peut-être été les changement effectués par Gustavo Poyet.

« Tu es retombé dans tes travers, tu joues individuellement sur le plan offensif, tu as moins de réussite que quand tu as gagné tes quatre matches… Tu ne peux pas passer d’un état où tu es moribond à quatre matches… Cela veut dire qu’il y a un problème global, général, et que c’est assez long à rectifier. Aujourd’hui, il faut essayer de finir la saison du mieux possible en essayant de créer quelque chose au niveau du groupe et du collectif. Ce qui me gêne le plus, c’est quand tu as trouvé un certain équilibre (après ces quatre victoires), qu’il y ait eu ces changements. Ils n’ont pas été très positifs. Il n’y avait ni la Coupe d’Europe, ni les Coupes nationales à jouer, et finalement, comme une dynamique est assez fragile… J’ai eu l’impression que tous ces changements avaient de nouveau cassé cette dynamique. Aujourd’hui, tu retrouves des joueurs qui ne savent plus s’ils vont jouer ou non, si à la moindre faute ils vont sortir… Ils sont moins en confiance et ça se ressent […] J’ai l’impression que dans cette période, il y a quelque chose qui s’est de nouveau cassé […] Quand un entraineur arrive, et fait des choix, tout le monde les accepte. Et finalement au bout d’un mois on commence à contester les choix, à ne pas les comprendre, on fait un peu plus la gueule… Et tout ça amène ce qu’on voit contre Rennes, qui n’est pas forcément très beau à regarder ».

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des