Gustavo Poyet : « Jules Koundé, c’est magnifique, je suis vraiment content pour lui… »

Gustavo Poyet

 

Gustavo Poyet s’est montré assez insatisfait des derniers résultats de son équipe, et de l’attitude de ses joueurs en étant menés au score. « C’est incroyable. Si j’étais joueur, c’est quelque chose qui me ferait vraiment mal. On ne peut pas le faire mais on a besoin de débuter un match en le perdant 1-0 pour montrer à tout le monde qu’on va revenir. Qu’on est un groupe et qu’on va montrer à tout le monde qu’on peut le faire. Sinon quand tu marques en premier, c’est un résultat et si tu ne marques pas, c’est un problème. C’est difficile pour l’entraineur. Si tu prends un but tout de suite, tu ne peux pas changer tout de suite après 10 minutes. Ce sont des décisions pour moi où l’on peut voir à la fin du match si c’était bon ou pas ».

 

Justement, en parlant de défaite, il est aussi revenu sur le match perdu face à Rennes (0-2) et sur sa colère d’après-match en conférence de presse notamment. « J’étais en colère parce qu’à chaque fois qu’on est bien comme ça nous est arrivé deux, trois fois dans la semaine, le vendredi arrive et on veut jouer le match. C’est le moment le plus important et il y a quelque chose qui se passe à ce moment-là. Je n’étais pas tellement content mais j’essaye de comprendre en regardant le match chez moi, ce qui s’est passé et pourquoi on n’est pas arrivé à se créer des occasions. C’est beaucoup de matches comme ça maintenant. C’est une erreur, une action de qualité qui change complètement le match […] En revisionnant le match, la partie offensive c’était la même chose que ce que j’avais vu pendant le match. Il y a beaucoup de choses qu’on fait normalement, basiquement. On arrive à placer sur le terrain des options qui permettent aux joueurs d’utiliser leur qualité. Mais la dernière action, décision, mouvement, la dernière passe, le dernier centre dans la surface est toujours incorrect. On a déjà commencé à travailler certaines choses. Le plus important pour un entraîneur c’est d’arriver dans un match et de voir que ça passe plusieurs fois mais là, on n’a rien fait donc ça fait mal quand même ».

 

Enfin, il a jugé le travail mental de certains joueurs et notamment celui de son jeune défenseur, Jules Koundé, qui a nettement progressé sur ces derniers mois. « C’est beaucoup de temps. On a besoin aussi de joueurs réceptifs. Et ensuite le travail. Il faut le montrer. On a changé beaucoup de choses sur les 10 derniers jours pour essayer de trouver cette part en chaque joueur qu’ils doivent montrer à chaque match. Parfois tu peux faire beaucoup de choses à l’entrainement, il y a beaucoup de compétition avec beaucoup de duels individuels, avec des contacts et qui dit contact dit problème. Quand il y a des problèmes, le caractère ressort plus que lorsque c’est facile comme par exemple lors des tirs aux but […] En ce qui concerne Jules Koundé, c’est magnifique. Je suis vraiment content pour lui. Si on regarde au mois de novembre, décembre, il n’avait pas joué un match alors que maintenant il joue tous les matches. Il est bien, il a de la confiance et a compris comment il faut ressortir avec le ballon. Il est en équipe nationale donc c’est magnifique ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des